Musée virtuel de la musique maçonnique - Salle I : Compositeurs Maçons

Bibliographie

Nous mentionnons ici quelques remarquables livres - dont 5 sont en français, 1 en anglais et 1 en italien - et 2 revues, consacrés à la musique maçonnique.

Certains extraits en sont reproduits dans plusieurs pages de ce site, mais ces extraits ne donnent qu'une faible idée de la richesse de l'information contenue dans ces ouvrages, richesse qui ne peut être découverte qu'à leur lecture ...

S'ils sont essentiellement de caractère historique, le quatrième y ajoute des considérations théoriques et pratiques sur le rôle de la Colonne d'Harmonie

Tous apportent leur lot d'informations et d'opinions, d'ailleurs parfois divergentes (et l'on constate que ces divergences sont, chez certains auteurs, commentées avec pas mal de férocité réciproque ...).

Gérard Gefen

Les musiciens et la franc-maçonnerie

Editions Fayard, 1993 (collection Les chemins de la musique)

Extraits du "prière d'insérer" :

Qu'il s'agisse d'attirance ou de répulsion, la franc-maçonnerie a toujours suscité une grande curiosité, et la fascination qu'elle exerce n'a cessé de croître. 
Comment ne pas être frappé de constater le nombre et la qualité des musiciens qui ont appartenu à la franc-maçonnerie ? ...
Ce livre invite à parcourir l'histoire de cette fraternité de la musique et de la maçonnerie depuis le début du XVIIIe siècle jusqu'à nos jours, une histoire enfin débarrassée de ses mythes et de ses légendes - au demeurant fort pittoresques - surabondants en la matière.

Écrivain, critique musical, producteur à Radio France, Gérard Gefen a publié notamment un ouvrage sur Furtwängler ainsi que L'Assassinat de Jean-Marie Leclair (Belfond) et Histoire de la musique anglaise (Fayard).

  

Roger Cotte

La musique maçonnique et ses musiciens

 Ed. du Baucens, 1975 (collection Bibliothèque internationale d'études maçonniques) - réédité en 1991 par les Ed. du Borrego au Mans

  

Philippe Autexier

La Lyre Maçonne

Editions Detrad

Extraits du "prière d'insérer" :

Le " siècle d'or " de la musique maçonnique fut celui du classicisme et du romantisme, celui de Haydn, de Mozart, de Spohr et de Liszt, tous artistes de renom en leur temps et francs-maçons. A la lumière d'une documentation toute nouvelle et abondante, l'auteur du présent livre brosse le tableau de cette période brillante de l'histoire maçonnique et de la part qu'y ont eue les quatre musiciens retenus pour cet itinéraire.

Haydn n'écrivit pas moins de neuf symphonies pour la fameuse organisation de concerts maçonniques de Paris, la Société Olympique, et l'on dit que dans la Création il aurait transmis un message ésotérique. Qu'en était-il au juste ? Quelle fut la signification du fait maçonnique pour ce maître parfait en son art ?

Grâce aux documents surprenants qu'il a découvert tout récemment, l'auteur est en mesure de décrire avec précision les conflits d'idées qui firent 'essentiel de la vie maçonnique au temps de Mozart et de situer sa position dans le débat. Il apporte aussi des données nouvelles et des vues pénétrantes de la musique écrite pour les loges de Vienne. L'un des points forts est la mise au jour d'un manuscrit d'un manuscrit dans lequel Mozart a formulé le système symbolique de ses compositions. Avec cette pièce, un grand secret est percé enfin.

Un autre siècle s'ouvre avec Louis Spohr, aussi pour ce qui touche à la Franc-Maçonnerie. Le tableau qui est présenté ici se fonde sur 70 documents que l'auteur a trouvés pour la plupart dans les derniers mois de son travail. C'est une page absolument nouvelle de l'histoire maçonnique qui s'ouvre à propos d'un artiste dont on redécouvre depuis peu les œuvres originales.

Il fallait rompre avec le cliché du " Tsigane et franciscain " pour retrouver en Franz Liszt un franc-maçon authentique, resté jusqu'à son dernier souffle fidèle à l'idéal de tolérance et de fraternité engagé avec passion dans le mouvement social de son époque. Ici encore, la documentation neuve donne matière à un panorama haut en couleurs.

Ce livre vient compléter un premier volume sous le titre La Colonne d'Harmonie, Histoire, Théorie, Pratique qui s'est imposé dès sa parution aux Éditions DETRAD/aVs comme la référence en matière de musique maçonnique. 

 

Philippe Autexier

La colonne d'harmonie   Histoire - Théorie - Pratique

Editions Detrad

Extraits du "prière d'insérer" :

Ce livre est le premier travail d'ensemble sur la colonne d'harmonie.
De l'histoire de cette formation, il y a encore tout à découvrir car l'abondante littérature sur la "musique maçonnique" a presque systématiquement ignoré la colonne d'harmonie proprement dite. On découvrira qu'elle n'a trouvé son nom que tardivement, au XIXe siècle, qu'elle a très tôt pris les visages les plus divers, de la simple trompette à l'orchestre, en passant par l'orgue ou par de petits ensembles souvent composites, comment les musiciens ont épousé dans leurs oeuvres le symbolisme et les rituels de la Franc-Maçonnerie, et comment ils ont agi au-delà de la porte du temple. On découvrira enfin une théorie de la musique fonctionnelle, avec ses exigences et son esthétique propres.

L'exposé sur l'histoire et la théorie est suivi d'un véritable manuel pratique. Y sont décrits les moyens de la colonne d'harmonie et la méthode pour composer des programmes riches et bien assortis au rituel. Très développée, la méthode s'appuie sur de nombreux exemples - une dizaine pour la seule cérémonie de réception - pris dans tout le répertoire qui correspond aux trois siècles que couvre l'histoire de la colonne d'harmonie elle-même. 

Elle permet d'utiliser toutes les oeuvres qui ont été conçues pour les tenues maçonniques, tel le fameux recueil de Sibelius, mais aussi de travailler sur le champ ouvert de toute l'histoire musicale, entre autres en compagnie de Bach, Mozart, Beethoven ou Brahms.

L'auteur, souvent consulté pour des programmes de colonne d' harmonie, a travaillé pendant plus de vingt ans sur la question, ce qui l'a conduit en particulier à étudier toutes les grandes collections d'archives maçonniques en Europe (Paris, Strasbourg, Zurich, Vienne, Bayreuth, Berlin, Poznan, La Haye, etc.). Il a déjà signé une centaine de publications sur la musique maçonnique, dont le livre Mozart et Liszt sub Rosa (qui a bouleversé les connaissances sur les rapports de Liszt avec les loges) et l'édition critique de la version originale avec choeur de l'Ode funèbre maçonnique de Mozart (sous le titre de Musique de Maîtrise).

Pierre-François Pinaud

Les musiciens francs-maçons au temps de Louis XVI

Editions Véga, 2009

Cet ouvrage a obtenu en 2009, dans la catégorie Histoire-beaux livres, le prix littéraire de la maçonnerie française.

Extraits du "prière d'insérer" :

La musique est essentielle en franc-maçonnerie. Elle seule peut suggérer l'inexprimable, rendre intelligible le symbolisme, enrichir la perception du sacré. Elle est la représentation de ce qui est transfiguration ou transcendance. Elle signifie la mesure ou la tempérance qui régissent le comportement de l'initié. Elle exalte les valeurs fondamentales de la fraternité. Aussi les loges se sont-elles très tôt dotées d'une colonne d'harmonie, un orchestre de frères pour accompagner et compléter le rituel. Composée d'instruments à vent, cette formation s'enrichira plus tard d'un piano qui parfois la remplacera. À chaque instrument - clarinette, hautbois, cor de basset, basson, violoncelle, etc. - son rôle précis lors des différentes cérémonies. Au temps de Louis XVI, la période étudiée par Pierre-François Pinaud, les musiciens francs-maçons, au nombre de 342, déployaient également leurs talents en ville, dans des salons privés où se produisaient des orchestres soutenus par des mécènes, ducs ou fermiers généraux, eux-mêmes initiés, ou encore dans des sociétés de concert où venaient la Reine et parfois le Roi. Quelles oeuvres jouait-on et qui les jouait ? Côté compositeurs, une grande variété, et pas seulement les frères Mozart, Haydn ou Rameau. Les exécutants étaient des frères professeurs ou maîtres de musique, souvent propriétaires de leur charge. Pierre-François Pinaud dresse la liste précise des uns et des autres, avec les indications biographiques et géographiques nécessaires, ainsi que le nom de leur (s) loge (s) d'appartenance. Des détails vont surprendre : ainsi, le château de Versailles abritait plusieurs loges actives en matière de musique... Des loges initièrent des castrats comme Josephini ou Crescentini, qui bénéficiaient d'un respect inimaginable ailleurs. Des noms familiers surgissent au fil de l'étude et du dictionnaire qui la complète : Gossec, grand maître de la symphonie concertante, Yost, père de l'École française de clarinette, Saint-George, un Antillais qualifié de Mozart français, Giroust, auteur de la messe du sacre de Louis XVI, Devienne... Tous étaient francs-maçons et ne s'en cachaient pas.

Pierre-François Pinaud (1951-2012) est aussi l'auteur de nombreux articles parus dans diverses revues. Le riche site de l'Education musicale a eu l'excellente initiative de mettre en ligne son article Les musiciens d’église francs-maçons à Paris, 1790-1815 : l’exemple des organistes paru dans la revue Renaissance Traditionnelle (n° 162) en avril 2011.

Malcolm Davies

The masonic muse
Songs, music and musicians associated with Dutch freemasonry, 1730-1806

Koninklijke Vereniging voor Nederlandse Muziekgeschiedenis, Utrecht 2006

L'intérêt de cet ouvrage de Malcolm Davies, qui analyse en détail les chansonniers du temps (et auquel il est souvent fait référence sur ce site), n'est pas seulement musicologique, il apporte également de précieux renseignements sur l'histoire de la maçonnerie hollandaise pendant la période considérée.

Alberto Basso

L'Invenzione della gioia, Musica e massoneria nell'età dei Lumi

Milano, Garzanti, 1994

Ce monumental et précieux ouvrage d'Alberto Basso, malheureusement épuisé, est cependant intégralement disponible en version txt (donc  malheureusement sans sa riche iconographie) sur le web.

La Musica Massonica

Basso est également l'auteur de La Musica Massonica, publiée par l'Echevinat à la Culture de Turin à l'occasion d'une exposition présentée en 1980 dans cette ville.

 

EM565gg.jpg (36963 octets)

L'éducation musicale

Le n° 565 (mars-avril 2010) de la revue L'éducation musicale a consacré un riche dossier de 30 pages au thème Musique et franc-maçonnerie

Au sommaire :

  • De l’ego à l’égrégore
  • Le frère Mozart
  • Liszt et la franc-maçonnerie
  • Un grand compositeur franc-maçon : Sibelius
  • Regards sur la franc-maçonnerie à travers ses chansons
  • Art lyrique et franc-maçonnerie
  • Présence de la musique en loge : la Colonne d’harmonie

 

La Chaîne d'Union

Le n° 47 (janvier 2009) de la revue La Chaîne d'Union est consacré au thème Musique et franc-maçonnerie

Au sommaire :

  • Le Frère Joseph Haydn, Musicien des Lumières
  • Trois siècles de chanson maçonnique
  • Colonne d'harmonie, musique de Tenue
  • Mozart Franc-musicien
  • De la musique maçonnique (s'il en est une)

 

 

Paul Nettl

Paul Nettl (1889-1972) est une référence incontournable en matière de musique maçonnique.

Son ouvrage Mozart and Masonry est disponible sur le web.

A notre connaissance, son seul ouvrage traduit en français est le Mozart, paru chez Payot en 1962 et qui contient un chapitre intitulé l'Art Royal. Maçonnisme et musique maconnique.

Retour à la table chronologique :

Retour à la table alphabétique :