Le Testament d'Hiram

 En cliquant ici, vous pourrez entendre le début de cette partie

Ce choeur constitue la 3e partie de l'oratorio Le Testament d'Hiram de Dimitrije O. Golemović.

Qui ne vit pas après la mort
c'est comme s'il n'avait jamais vécu,
il n'est qu'une ombre pâle
Dans la vie et sous la terre.

Comme s'il n'avait jamais labouré de sillon,
ni semé de graine ni cueilli de fruit,
comme s'il n'avait jamais gratté le sol,
jamais moissonné le grain.

L'obscurité éternelle dans son âme,
Le froid et la misère, le gaspillage et le chagrin.
- Est-ce un homme, ou autre chose ?
Était-il un homme ? Qu'est-il maintenant ?

Comme une ombre errant dans le monde sans but,
il ne sait même pas qu'il n'est pas vivant:
- Homme, revis, ouvre les yeux !
homme, réveille-toi ... Ce n'est pas ta faute.

Ce n'est pas ta faute, parce que tu ne connais rien d'autre,
tu ignores l'immense pouvoir de la connaissance,
lève-toi, réveille-toi, allume la lumière,
Ce rayon de connaissance peut vaincre la nuit.

Kad čovek ne živi i posle smrti,
kao da nikada živeo nije,
ta on je samo bleda senka,
i za života, i kad ga zemlja skrije.

K’o nikad da nije uzor’o njivu,
posej’o seme, ubrao plod,
k’o nikad da nije zagreb’o zemlju, 
nikada nije imao rod.

U duši njegovoj tama je večna,
studen i čemer, pustoš i jad:
- Je li on čovek, il’ nešto drugo?
Je l’ bio čovek? A šta je sad?

K’o senka svetom luta bez cilja
i ne znajući da nije živ:
- Čoveče, oživi, otvori oči! 
Čoveče, probudi se… Ti nisi kriv.

Ti nisi kriv jer ne znaš za drugo,
ti ne znaš spoznaje beskrajnu moć,
oživi, probudi se, svetlo upali,
da svetlo znanja pobedi noć.

Retour au sommaire des chansons diverses du XXIe siècle :

Retour au sommaire de l'oratorio :