Hammerlied - Chant des Maillets

Cliquez ici pour entendre un enregistrement privé réalisé en Allemagne

Cliquez ici pour entendre en mp3 l'enregistrement proposé par la Loge Zur Wahrheit

Cet air entraînant, qui semble dater de la toute fin du XIXe siècle, est beaucoup plus connu en Allemagne que dans les pays francophones. Il se caractérise par la succession de coups de maillet donnés par le Vénérable et les deux Surveillants, qui sont figurés aux partitions selon le rythme de la batterie, ainsi que par le tintement général des cuillers sur les verres à la fin de chaque couplet.

Sa partition ci-dessous est mentionnée par le très riche site Deutsches Lied (que nous remercions de nous l'avoir aimablement communiquée) comme figurant à la p. 11 du Liederbuch der Vereinigten Großloge der Freimaurer von Deutschland de 1950.

Une partition avec accompagnement, correspondant au fichier de la Loge Zur Wahrheit, est disponible ici.

A la tonalité près, elle correspond à celle figurant sous le n° 216 à la p. 221 du Gesangbuch für Freimaurer de Erk.

Wolfstieg mentionne (n°s 10356 et 10357) deux textes pour ce Hammerlied (chant des maillets). Nous les présentons successivement.

1. Willkommen, ihr Brüder, aus Süden und Norden

Ce texte en 6 couplets - qui est celui de la partition ci-dessus, où les couplets 4 et 5 sont cependant omis - se trouve par exemple ici.

Willkommen, ihr Brüder aus Süden und Norden,
Aus Westen und Osten im heiligen Orden!
Begrüßet den festlichen, fröhlichen Tag,
Erhalte, o Liebe und Eintracht, uns wach!
Der Meister, er lebe, wie ehren ihn Alle,
Ihn grüßend, der Brüder Lob herzlich erschalle.
Er führe den Hammer, Er förd're den Rau,
Es schmücke Ihn Ehrfurcht gebietendes Grau!
Wir denken mit Liebe der theueren Brüder,
Die für uns im Kampfe so muthig und bieder
Erfüllet des Maurers erhabene Pflicht,
Die mit uns sich freuen und wandeln im Licht.
Und Alle, die treulich die Pflichten stets üben,
Im Menschen den Bruder auch außerhalb lieben;
Sie seien uns heute noch thcuer und werth,
Wir ehren nur den, der stets selber sich ehrt.
Hier gelten nicht Einfluß, nicht Orden und Sterne,
Uns winkt nicht der Lohn in erhabener Ferne;
Bewußtsein belohnet hier jegliche That,
Drum handelt, ihr Brüder, uns keimet die Saat.
Und fester und herzlicher schlinget, ihr Brüder,
Am Feste die Kette beim Klang unsrer Lieder.
Und wenn wir mit Lieb' von einander heut' geh'n,
So wünscht, daß wir fröhlich bald wieder uns seh'n!
Bienvenue à vous, Frères du sud et du nord,
De l'ouest et de l'est dans notre Ordre sacré !
Célébrez ce jour heureux et festif ...
 

Remerciements anticipés à qui pourra nous proposer une traduction de la suite de ce texte.

2. Auf Brüder begrüsset die fröhliche Stunde

Ce texte est celui donné (avec le fichier sonore que vous pouvez entendre) sous le n° 85 par le chansonnier FZAS (Liederbuch des Freimaurerbunds 'Zur aufgehenden Sonne'), que la Loge Zur Wahrheit de Nuremberg a eu la bonne idée de rééditer virtuellement :

Auf Brüder begrüßet die fröhliche Stunde
die hier uns vereinet zu traulicher Runde
Wenn draußen die Stürme des Lebens auch wehn,
|:die Liebe flicht Kränze, die ewig besteh'n.:|
Wir denken der Schwestern und denken der Frauen, (*)
die freudig uns führen durch blumige Auen,
nicht fürchtend die Trübsal und bittere Not,
|:die treu uns ergeben selbst bis in den Tod.:|
So lasset den Schwestern nach fröhlichem Singen
gemäß uns'rer Sitte ein Maurerhoch bringen.
Beim Takte des Hammers, da hebt sich die Brust,
|:es lebe die Liebe, die Freude, die Lust!:|
 (*) une version alternative qui nous a été communiquée donne :
Drum liebet die Schwestern und ehret die Frauen

Remerciements anticipés à qui pourra nous proposer une traduction de ce texte.

 

Roger Cotte (qui signale au passage qu'une tradition incertaine attribue cette mélodie à Mozart) a donné de ce Chant des maillets la transposition suivante, tout en harmonisant la partition : 

1

Solo 

O frères salut en ce jour d'allégresse
Le devoir heureux nous unit dans le Temple

Choeur 

De nos coeurs s'élancent des chants de victoire ;
Amour et concorde à jamais sont en nous.

 

2

Solo 

De notre pensée un salut d'espérance,
S'envole joyeux vers nos Frères fidèles.

Choeur 

Ils vont comme nous dans la joie et la peine,
A l'oeuvre de Paix, de Lumière et d'Amour.

 

3

Solo 

A l'heure où s'achève notre heureuse fête,
Unissons nos mains et nos coeurs dans la Chaîne.

Choeur 

Dans la douce joie aujourd'hui nous quittant,
Espérons que tous se retrouvent joyeux.

 

4

Solo 

Et qu'en l'honneur du Vénérable s'élève,
Un cri de fierté dans un chant de tendresse.

Choeur 

Que longtemps demeure à sa vaillante main,
Le maillet vainqueur qui conduit nos travaux.

Une version à deux voix est disponible ici.

 

Freimaurer Kantaten & Lieder

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe :

Retour au sommaire des chansons diverses du XXe :