La Réunion des Etrangers

 

En-tête d'une lettre adressée en 1803 par la Loge au Grand Orient, avec lequel elle était alors en conflit.

La création en 1783 de cette Loge parisienne - à laquelle Pierre-Yves Beaurepaire se réfère souvent dans ses études, notamment celle portant le titre Le cosmopolitisme des Lumières à l’épreuve - résulte d’une initiative franco-danoise. 

Très huppée, elle met à la disposition de ses membres une bibliothèque et un cabinet (laboratoire) d'histoire naturelle, de physique et de chimie, et se taille très rapidement une réputation internationale. 

Après la révolution, son cosmopolitisme lui attire la méfiance du pouvoir napoléonien - et donc du Grand Orient. En 1810, elle se rangera en devenant la Loge Marie-Louise.
 

La Loge disparaîtra ensuite, pour renaître en 2002.

Une Loge française du même nom a existé à Moscou à la fin du XVIIIe.

En 1801, un membre - non identifié - de la Loge a composé un cantique pour une Fête du Grand Orient de France.

l'image ci-contre est empruntée à une page du remarquable projet (dont nous ne pouvons que recommander vivement la consultation) La franc-maçonnerie : laboratoire de l'idée européenne.

Retour au sommaire des Loges:

Retour à l'entrée du musée :