1790

Cliquez ici pour entendre cet air, séquencé par Christophe D.

Il est un peu inhabituel de trouver une chanson maçonnique imprimée selon la forme généralement utilisée pour les productions de la chanson française.

C'est pourtant le cas de ce feuillet portant en titre La Franc-maçonnerie - cantique en forme de vaudeville - 1790.

Il était vendu 1 franc (mais il existait aussi une version avec accompagnement de piano, vendue 3 francs).

Les paroles (mentionnées comme posthumes) sont de Philippe Chauvin et la musique de Jules Dumont.

Ce dernier, domicilié 138 Boulevard Richard-Lenoir à Paris, est également l'éditeur.

Une autre adresse est également mentionnée : 1G, rue des Trois-Têtes à Bruxelles. Cette rue était la rue principale du quartier Saint-Roch, qui fut démoli dans les dernières années du XIXe pour faire place au Mont des Arts ; 1G est sans doute une faute de typographie car il y avait, encore en 1895, un libraire-éditeur (Manceaux) au 12 de cette rue (en 1897, il avait déménagé à la rue des Minimes).

Même avec ces renseignements, nous n'avons pu situer précisément ni l'un ni l'autre des auteurs. Nous avons cependant noté que Jules Dumont est également l'auteur des paroles, et l'"auteur-éditeur", de la chanson (vers 1880) la devise républicaine.

Les deux sous-titres cantique en forme de vaudeville et 1790 nous laissent également perplexe, car - même si, comme le style d'écriture d'ailleurs, ils ont quelques relents XVIIIe - il n'y est fait aucune allusion dans le texte lui-même. 

Mais en forme de vaudeville doit sans doute être pris ici dans le sens, non pas de chanson sur un air connu mais dans celui de chanson dont chaque personnage chante un couplet comme dans le vaudeville final (généralement aussi avec choeur) d'une pièce de théâtre : c'est bien le cas ici.

Le document n'est pas daté, mais ce qui précède permet d'estimer qu'il ne peut être postérieur à 1897. Peut-être 1890, auquel cas le sous-titre 1790 pourrait évoquer un centenaire (celui de la Révolution ?) ?

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe :

Retour au sommaire du Chansonnier :