Le Chant du SURVEILLANT

des Constitutions d'Anderson

Cliquez ici pour entendre cet air

 

THE
WARDEN'S SONG
OR AN OTHER
HISTORY OF MASONRY

COMPOS'D 
Since the most noble Prince 
PHILIP DUKE Of WHARTON was chosen GRAND-MASTER .

By the Author.

To be sung and play'd at the Quarterly Communication.

LE
CHANT DU SURVEILLANT
OU UNE AUTRE
HISTOIRE DE LA MAÇONNERIE

COMPOSEE 
Depuis que le très noble Prince Philippe, 
DUC DE WHARTON fut choisi comme GRAND-MAITRE.

Par l'Auteur.

A être chanté et joué en Tenue de Grande Loge.

I

When e'er we are alone, 
And ev'ry Stranger gone, 
In Summer, Autumn, Winter, Spring
Begin to play, begin to sing, 
The MIGHTY GENIUS of the lofty Lodge
In ev'ry Age 
That did engage 
And well inspir'd the Prince, the Priest, the Judge
The NOBLE and the Wise to join 
In rearing Masons' GRAND DESIGN.

I

Quand nous sommes seuls [à couvert] 
Et que tout étranger est parti 
En été, automne, hiver, printemps, 
Commençons à jouer, commençons à chanter 
Le PUISSANT GENIE de la fière Loge 
A tout âge
Elle invita 
Et bien inspira le prince, le prêtre, le juge
Le NOBLE et le sage à s'unir 
Pour élever le GRAND PLAN des Maçons.

II

The Grand Design to rear, 
Was ever Masons' Care, 
From ADAM down before the Flood
Whose Art old NOAH understood, 
And did impart to Japhet, Shem, and Ham
Who taught their Race 
To build space 
Proud BABEL'S Town and Tow'r, until it came
To be admir'd too much, and then 
Dispersed were the Sons of Men.

II

Elever le Grand Plan 
Fut toujours le soin des Maçons 
Depuis ADAM, avant le Déluge 
Le vieux NOE en comprit l'Art 
Et le fit connaître à Japhet, Sem et Cham 
Qui apprirent à leur race 
A bâtir rapidement 
De l'altière BABEL la ville et la tour jusqu'à ce qu'on en arrivât 
A trop l'admirer, et alors 
Les fils des hommes furent dispersés.

III

But tho' their Tongues confus'd 
In distant Climes they us'd, 
They brought from Shinar Orders good, 
To rear the Art they understood :
Therefore sing first the Princes of the Isles;
Next BELUS Great 
Who fixt his Seat 
In old Assyria, building stately Piles;
And MITZRAIM'S Pyramids among 
The other Subjects of our Song.

III

Mais quoique leurs langues aient été confondues 
Dans des régions éloignées, ils firent usage de leur art 
Ils emportèrent de Shinear de bons ordres 
Pour cultiver l'Art qu'ils comprenaient, 
Aussi chantons d'abord les Princes des îles 
Ensuite BEL le Grand 
Qui fixa son siège 
Dans la vieille Assyrie, construisant de pompeux édifices 
Et les pyramides de MIZRAIM parmi
Les autres objets de notre chant.

IV

And SHEM, who did instil 
The useful wond'rous Skill 
Into the Minds of Nations great :
And ABRAM next, who did relate 
Th' Assyrian Learning to his Sons, that when 
In Egypt's Land, 
By Pharaoh's Hand, 
Were roughly taught to be most skilful Men;
Till their Grand-Master MOSES rose,
And them deliver'd from their Foes.

IV

Et Sem qui inculqua 
L'utile et merveilleuse habileté 
Dans l'esprit des grandes nations 
Puis ABRAM qui fit connaître 
La science assyrienne à ses fils lesquels 
Dans le pays d'Egypte 
Au pouvoir de Pharaon 
Furent durement instruits à devenir des hommes très habiles 
Jusqu'à ce que se levât leur Grand-Maître MOISE 
Et qu'il les délivrât de leurs ennemis.

V

But who can sing his Praise, 
Who did the TENT upraise ?
Then sing his Workmen true as Steel,
Aholiab and Bezaleel;
Sing Tyre and Sydon, and Phenicians old.
But Samson's Blot 
Is ne'er forgot :
He blabb'd his Secrets to bis Wife, that sold 
Her Husband, who at last pull'd down 
The House on all in Gaza Town.

V

Mais qui peut chanter des louanges 
A qui éleva la TENTE ?
Alors chantons les ouvriers fidèles comme l'acier 
Aholiab et Bezaleel 
Chantons Tyr et Sidon, et les vieux Phéniciens 
Mais la tache de Samson 
N'est pas oubliée 
Il divulgua ses secrets à sa femme qui vendit 
Son mari, qui à la fin jeta bas 
Le Palais sur tous, dans la ville de Gaza.

VI

But SOLOMON the King .
With solemn Note we sing, 
Who rear'd at length the GRAND DESIGN, 
By Wealth, and Pow'r, and Art divine;
Help'd by the learned HIRAM Tyrian Prince,
By Craftsmen good, 
That understood 
Wise HIRAM ABIF'S charming Influence :
He aided Jewish Masters bright, 
Whose curious Works none can recite.

VI

Mais SALOMON le Roi, 
Sur une note solennelle, nous le chantons 
Lui qui éleva enfin le GRAND PLAN 
Par opulence, et pouvoir et Art divin 
Aidé par le savant HIRAM, prince tyrien 
Par de bons artisans 
Qui comprenaient 
Du sage HIRAMABI la charmante influence 
Il aida les brillants maîtres juifs 
Dont les oeuvres surprenantes ne peuvent être rappelées. 

VII

These glorious Mason Kings 
Each thankful Brother sings, 
Who to its Zenith rais'd the Art, 
And to all Nations did impart 
The useful Skill : For from the TEMPLE fine, 
To ev'ry Land, 
And foreign Strand, 
The Craftsmen march'd, and taught the GRAND DESIGN 
Of which the KINGS, with mighty Peers
And learned Men, were Overseers.

VII

Ces glorieux rois Maçons 
Chaque Frère avec reconnaissance les chante 
Qui à son zénith élevèrent l'Art 
Et à toutes les nations firent connaître
L'utile habileté. Car du TEMPLE magnifique 
Vers chaque pays 
Et plage étrangère 
Les artisans marchèrent et enseignèrent le GRAND PLAN 
Dont les ROIS, avec les puissants pairs 
Et les hommes savants furent les contremaîtres.

VIII

Diana 's TEMPLE next, 
In Lesser ASIA fixt;
And BABYLON'S proud Walls, the Seat 
Of NEBUCHADNEZZAR the Great ;
The Tomb of MAUSOLUS, the Carian King;
With many a Pile 
Of lofty Style
In AFRICA and Greater ASIA, sing, 
In Greece, in Sicily, and Rome
That had those Nations overcome.

VIII

Ensuite le TEMPLE de Diane 
Etabli en Asie mineure 
Et les remparts orgueilleux de BABYLONE, la résidence 
de NABUCHODONOSOR, le Grand 
Le tombeau de MAUSOLE, roi de Carie 
Avec beaucoup d'édifices 
De fier style 
En AFRIQUE et dans la Grande ASIE, chantons-les 
En Grèce, en Sicile et à Rome 
Qui subjugua ces nations.

IX

Then sing Augustus too, 
The Gen'ral Master true, 
Who by Vitruvius did refine 
And spread the
Masons' GRAND DESIGN 
Thro' North and West; till ancient BRITONS chose 
The Royal Art 
In ev'ry Part, 
And Roman Architecture could disclose;
Until the Saxons' warlike Rage 
Destroy'd the Skill of many an Age.

IX

Puis chantons Auguste aussi 
Le Maître Général véritable 
Qui, par Vitruve, affina
Et répandit des Maçons, le GRAND PLAN 
A travers le Nord et l'Ouest à tel point que les anciens Bretons choisirent 
L'Art royal 
En tout lieu 
Et purent révéler l'Architecture romaine 
Jusqu'à ce que des Saxons la rage belliqueuse 
Détruisit l'habileté de beaucoup d'âges.

X

At length the Gothick Style 
Prevail'd in Britain's Isle,
When Masons' GRAND DESIGN reviv'd, 
And in their well form'd Lodges thriv'd, 
Tho' not as formerly in Roman Days :
Yet sing the Fanes 
Of Saxons, Danes, 
Of Scots, Welch, Irish; but sing first the Praise 
Of ATHELSTAN and EDWIN Prince,
Our Master of great Influence.

X

A la fin le style gothique 
Prévalut dans les Iles Britanniques 
Quand les Maçons firent revivre le GRAND PLAN 
Et prospérèrent dans des Loges bien formées 
Quoiqu'elles ne fussent pas comme autrefois au temps des Romains
Chantons encore les Temples 
Des Saxons, Danois, 
Des Ecossais, Gallois, Irlandais, mais chantons d'abord la louange
D'ATHELSTAN et du prince EDWIN
Notre Maître de grande influence.

XI

And eke the Norman Kings
The British Mason sings;
Till Roman Style revived there,
And British Crown united were 
In learned JAMES, a Mason King, who rais'd 
Fine Heaps of Stones
By INIGO JONES, 
That rival'd wise Palladio, justly prais'd 
In Italy, and Britain too
For Architecture firm and true. 

XI

Les rois Normands aussi 
Le Maçon britannique les chante 
Jusqu'au moment où le style romain revécut ici 
Et que les couronnes britanniques furent réunies 
Dans le savant JACQUES, un roi Maçon, qui éleva
De beaux monceaux de pierre 
Par INIGO JONES 
Qui rivalisa avec l'avisé Palladio, justement réputé
En Italie et en Grande Bretagne aussi 
Pour une architecture solide et vraie. 

INIGO JONES

INIGO JONES, mentionné ci-dessus dans la chanson, est considéré comme le premier des grands architectes anglais.

Ci-dessous : First Day Cover maçonnique d'un timbre britannique en son honneur, orné d'un portrait d'Anthony Sayer, premier Grand Maître de la Grande Loge de Londres.


XII

And thence in ev'ry Reign 
Did Masonry obtain 
With Kings, the Noble and the Wise, 
Whose Fame resounding to the Skies, 
Excites the present Age in Lodge to join, 
And Aprons wear 
With Skill and Care, 
To raise the Masons' ancient GRAND DESIGN, 
And to revive th' Augustan STYLE 
In many an artful glorious PILE.

XII

Et depuis lors, sous chaque règne 
La Maçonnerie obtient 
Avec les Rois, les Nobles et les Sages 
Dont la réputation résonnait jusqu'aux Cieux 
Excite l'âge présent à se réunir en Loge 
Et à porter des tabliers 
Avec habileté et soin :
Pour relever des Maçons le GRAND PLAN ancien 
Et nous faire revivre le STYLE d'Auguste 
Dans beaucoup d'EDIFICES artistement glorieux.

XIII

From henceforth ever sing 
The CRAFTSMAN and the KING, 
With Poetry and Musick sweet 
Resound their Harmony compleat;
And with Geometry in skilful Hand, 
Due Homage pay, 
Without Delay, 
To WHARTON'S noble DUKE our GRAND MASTER
He rules the Free-born Sons of ART, 
By Love and Friendship, Hand and Heart.

XIII

Désormais chantons toujours 
L'ARTISAN et le ROI 
Avec poésie et douce musique 
Faisons résonner leur complexe harmonie 
Et avec la Géométrie, en main habile, 
Payons dûment hommage 
Sans délai 
Au noble DUC de WHARTON, notre Grand-Maître 
Il dirige les fils nés libres de l'ART 
Par amour et amitié, main et cœur.

Chorus

Who can rehearse the Praise, 
In soft Poetick Lays, 
Or solid Prose, of MASONS true,
Whose Art transcends the common View ?
Their Secrets ne'er to Strangers yet expos'd, 
Preserv'd shall be 
By Masons Free
And only to the ancient Lodge disclos'd;
Because they're kept in Mason's HEART 
By Brethren of the Royal Art.

Chœur

Qui peut répéter la louange
En doux chants poétiques 
Ou en solide prose, des vrais MACONS 
Dont l'Art transcende la vue commune ?
Leurs secrets, jusqu'ici jamais révélés aux étrangers
Seront conservés 
Par les Maçons Libres 
Et à l'ancienne Loge seulement seront dévoilés 
Parce qu'ils sont tenus dans le cœur des Maçons 
Par les Frères de l'Art royal.

Le chant figure aussi dans l'édition 1738, mais en réduction : une note explique que dans la première édition, il comptait 13 Strophes, et était trop long ; on a jugé qu'il suffisait du dernier couplet et du choeur ; il en ira de même dans les éditions suivantes, mais cette fois sans cette note explicative.

Other english-speaking songs

Retour au sommaire des chansons anciennes 

Retour au sommaire du chansonnier d'Anderson