De nos loisirs charmante horloge ...

 

Dans les Bluettes maçonniques (pp. 22 à 25) figurent les Couplets ci-dessous. Il s'agit encore d'une chanson en l'honneur de l'inévitable Hippolyte Merché-Marchand.

AU MêME.


Couplets chantés chez lui le jour de sa Fête.


(5806.)

Air : C'est à mon maitre en l'art de plaire.
(cet air est donné, sous ce titre ou sous celui Que ta porte, ô ma tendre amie, par la Clé du Caveau sous le numéro 493)

 

De nos loisirs charmante horloge, 
Arrête un peu ton mouvement ;
Nous célébrons de notre Loge 
Le Vénérable et l'ornement.
Jamais ici l'on ne déroge 
A ce devoir du sentiment, 
Et pour nous du martyrologe 
Saint-Hypolite est le plus grand.

Air : Aussitôt que la lumière.


Aussitôt que la lumière 
Brille dans notre attelier, 
Hypolite, notre père, 
Y vient toujours le premier ;

Dans notre cher Vénérable, 
Amis, nous avons trouvé 
Un disciple infatigable 
De Saint-Jean et de Noé.

 

Dans une terre étrangère 
Si le destin m'appelait, 
J'emporterais ma bannière, 
Notre écharpe et son portrait.
Je veux que mon Vénérable 
En tout pays soit nommé 
Le disciple infatigable 
De Saint-Jean et de Noé.

 

Franchise, amitié, folie, 
Régnez ici toutes trois ; 
Aux accords de l'harmonie 
Mêlez vos charmantes voix...
Ainsi que le Vénérable, 
Chaque frère est animé 
De l'esprit infatigable 
De Saint-Jean et de Noé.
 

Air : Lafarira dondaine.
(cet air est donné, sous ce titre ou sous celui Vive un bon luron, par la Clé du Caveau sous le numéro 306)

La Réunion 
Est toujours parfaite

Lorsqu'à l'unisson 
Chaque voix répète :
Eh bon !
Vive heureux, tranquille et content 
Hypolite Marchand !

 

Il suit la leçon 
Du prophète Ozée, 
Il dit sans façon 
Ses goûts, sa pensée ;
Eh bon !
J'aime le caractère franc 
D'Hypolite Marchand.

 

Tendrement chéri 
De l'aimable Hélène, 
Tous deux, à l'envi, 
Bénissent leur chaîne, 
Eh ! oui, 
Il est bon père, époux constant, 
Hypolite Marchand.

Deux marmots aussi (I) 
Auront mes louanges,

 

(I) Ses deux Enfans, dont l'un âgé de trois ans et l'autre de deux.

Adolphe et Jenni, 
Beaux comme des anges, 
Eh ! oui, 
Lui-même il les a faits, vraiment,
Hypolite Marchand.

 

Vin franc comme lui,
J'aime ton espèce ;
Tu chasses l'ennui 
Sans causer l'yvresse ;
Eh ! oui, 
Portons la santé vivement 
D'Hypolite Marchand.

Retour au sommaire des Bluettes maçonniques :

Retour à la page d'Hippolyte :