Le Devoir

Ce cantique du Frère François Favre a été imprimé à Paris en 1856 et se trouve maintenant disponible à la BNF.

L'auteur doit être le François Favre (1819-?), collaborateur du Monde maçonnique qui rassembla ses articles (avec quelques inédits) dans un recueil de Documents maçonniques, recueillis et annotés par François Favre, qu'il publia à Paris en 1866.

Ce cantique est encore une illustration, particulièrement exemplative, du messianisme maçonnique du XIXe : Emanciper la terre ... Aux aveuglés apporter la lumière, c'est le devoir imposé par le Créateur à tout bon Franc-Maçon, ainsi transformé en apôtre chargé d'une mission sainte.

Aucun air n'est mentionné.

On remarquera que la versification utilise le quintil, ce qui permet, au dernier couplet, de faire rimer fraternité, liberté et égalité.

LE DEVOIR

CANTIQUE MAÇONNIQUE,

PAR Le Frère FAVRE.

Air :

 

1er.

Dignes Tribuns de la Maçonnerie,
Fils du Progrès, des Arts, de l'Équité, 
A l'oeuvre enfants, le Créateur vous crie : 
Au monde entier prêchant l'humanité,
Combats l'erreur et la perversité ;
Fier de ton droit et de la mission sainte,
Aux préjugés oppose la raison (bis) ;
 Du malheureux étouffe enfin la plainte (bis), 
C'est le devoir de tout bon Franc-Maçon.

 

2e.

Vers l'avenir, les enfants de la veuve
Seront toujours les premiers en chemin ;
En vain les temps les ont mis à l'épreuve
Pour éclairer ce pauvre genre humain,
 Marchons à lui notre code à la main :
 Rappelons-lui que chaque homme est un frère,
 Son coeur ému bénira la leçon (bis) ;
Faire le bien, émanciper la terre (bis),
C'est le devoir de tout bon Franc-Maçon.

 

3e.

Plus de combats, de luttes fratricides,
 Frères, brisons ce despotisme altier,
 Serions-nous donc nés pour être homicides ?
Au nom d'un seul pourquoi donc s'égorger ? 
Il est si doux de vivre pour s'aimer !
La vérité déployant sa bannière, Renversera la folle déraison (bis) ;
Aux aveuglés apporter la lumière (bis),
C'est le devoir de tout bon Franc-Maçon.

 

4e.

Maçonnerie, d'un bout du pôle à l'autre,
Sois l'étendard de la fraternité,
Et tout Maçon devenant un apôtre
Prêt à mourir pour notre liberté,
Fera régner la sainte égalité ;
Sur ces débris renverser le vieux monde,
D'un plus nouveau nous montrer l'horizon (bis) ;
Chanter la paix sous le canon qui gronde (bis),
C'est le devoir de tout bon Franc-Maçon.

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe :

Retour au sommaire du Chansonnier :