Cantique X de Jouenne

Cliquez ici pour entendre un MP3 de l'air, établi à l'aide de cette page du site NEUMA.

Les treize cantiques de Jouenne ont été en leur temps rendus disponibles sur le web par les soins des Loges de Caen. Les douze premiers le sont encore, en voici le dixième.

Voir ici sur l'air C'est l'amour, l'amour, l'amour.

La chanson sera, pratiquement sans modification, recopiée (images ci-dessous à gauche) aux pp. 27-9 du chansonnier du Mans imprimé en 1865.

                 
 
      

CANTIQUE X

 

Air : C'est l'amour, l'amour, l'amour.

 

Refrain

Chers amis, rions, chantons,
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.

 

1.

A sillonner la mer profonde
Un fou mettant tout son bonheur
Va se geler au bout du monde
Ou se rôtir sous l'équateur ...
Mais si la mort lui crie :
Halte-là ! ne cours plus,
Il donne à sa patrie
Des regrets superflus.

 

2.

Des enfants chéris de Bellone,
Ah ! n'envions pas le succès
Car trop fragile est la couronne
Qui récompense leurs hauts-faits :
La noire calomnie
Suit les pas du guerrier,
Les serpents de l'Envie
S'enlacent au laurier.

 

3.

Souvent un sot que rien ne lasse,
Qu'on humilie impunément,
En rampant arrive à la place
Où devait siéger le talent ! ...
Il a des équipages,
Il obtient du crédit
Et reçoit des hommages
Qu'on rend ... à son habit.

 

4.

Au temps de l'ardente jeunesse
Qui dure, hélas ! si peu de jours,
Celui-là suit avec ivresse
L'essaim perfide des amours :
Du bonheur qu'il éprouve
Il chante les appas ;
Mais bien souvent il trouve ...
Ce qu'il ne cherchait pas.

 

5.

Cet autre tout plein d'arrogance,
Nous dit sans cesse avec hauteur
Qu'il a reçu de la naissance
Et les vertus et la grandeur :
De sa race brillante
Il dément le destin
Les vertus qu'il nous vante
Ne sont qu'en parchemin.

 

6.

Jamais un monde si frivole,
Frères, n'a pu vous asservir,
Du plaisir il offre l'idole,
Mais on cherche en vain le plaisir :
Sans efforts et sans peines
Ce monde est oublié,
Nous n'aimons que les chaînes
Qu'impose l'amitié ;

 

Puis en choeur nous répétons :
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.

Retour au sommaire de Jouenne :

Retour au sommaire du Chansonnier :