Le Secret dévoilé

  Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre l'air Mon père était pot

Cette chanson au titre aguichant, mais simplement prosélyte, figure à la p. 152 de l'ouvrage de Neyen La Franc-Maçonnerie expliquée par un ami de la Vérité.


LE

 

SECRET DES FRANCS-MAçONS

 

DéVOILé.

 

 

 

 

Profanes, qui vous repaissez
Des plus sottes chimères,
Et sans cesse vous exercez
A percer nos mystères,
Écoutez ceci :
Je vais aujourd'hui
Répondre à votre envie,
Et dans mes couplets
Dire les secrets
De la Maçonnerie.

 

 

 

De la veuve et de l'orphelin
Partout élre le père ;
Tendre une secourable main
A son malheureux frère ;
Toujours bienfaisant,
Bon, compatissant,
Sans fiel et sans envie :
Voilà d'un seul trait
Le plus grand secret
De la Maçonnerie.

 

 

 

Être toujours homme de bien,
Bon époux et bon père,
Fils soumis, zélé citoyen, 
Ami franc et sincère;
Voler au combat
Défendre en soldat
L'honneur et la patrie :
Voilà d'un seul trait
Encore un secret
De la Maçonnerie.

 

 

 

Au Dieu qui régit l'univers
Rendre sans cesse hommage,
Et dans tous les êtres divers
Adorer son ouvrage ;
Reconnaître en lui
Son plus ferme appui
Et l'auteur de la vie :
Voilà d'un seul trait
Encore un secret
De la Maçonnerie.

 

 

 

Maintenant que vous connaissez,
Profanes, nos ouvrages,
Dès ce moment applaudissez
A des travaux si sages :
Venez parmi nous ;
Que chacun de vous,
Recevant la lumière,
Reconnaisse enfin
Qu'on n'a pas en vain
Chez nous le nom de frère.

Mais en fait elle n'est pas originale : bien plus tôt, on la trouvait déjà (pages 205-8), sous le même titre et sous la signature du Frère Maurice, au Nouveau Code Récréatif des Francs-Maçons, qui propose deux airs : Mon père était pot et Allons dépouiller nos pommiers.

 

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe :

Retour au sommaire de Neyen :