Palinodie

Cliquez ici pour entendre cet air

Ces pages sont les pp. 171 à 173 de La Lire Maçonne.

La même chanson se trouve (pp. 22-24) au Recueil de Sophonople, sous le titre Compliment fait en Loge par le Frère ... après sa Réception et avec la référence d'air Non, toujours dire non. La partition (identique à celle-ci) de l'air de ce nom figure (pp. 23-27) au Tome III des Poésies de M. L'Abbé de L'Attaignant (1757).

On retrouvera cette chanson en 1806 dans la Muse maçonne (p. 243).  Et, la même année, elle sera recopiée de là dans le recueil d'Eleusine (pp. 55-6). Mais, comme ce recueil est à l'usage des Loges d'Adoption, les amis deviennent des amies et les maçons des maçonnes.

  

PALINODIE.

Sur le Menuet : Quoi ! toujours dire non.

Oui, c'est en ce moment 
Que justement 
Je me blâme, 
Mais je lis mon pardon 
Sur votre front. 
Jusqu'à présent 
J'avois cru follement 
Sans ce noeud charmant, 
Du solide bonheur 
Goûter la douceur : 
Mais il n'est plus de nuit,
Et la lumière luit 
Dans mon ame. 
Dieu ! quelle vive ardeur 
Saisit mon coeur 
Et l'enflamme ? 
Feu sacré, feu divin, 
Embrase à jamais mon sein, 
Viens, Viens. 
Toi par qui le ciel couronne 
Le désir qu'il nous donne 
De jouir constamment du vrai bien. 
Viens, Viens. 
Tendre amitié n'abandonne jamais, 
Les plus parfaits,
Des vrais amis que tu fais. 
La sagesse et la raison,
Dans le coeur d'un Maçon
Etablissent leur trône :
Oui, c'est aujourd'hui 
Que je veux 
Leur consacrer mes voeux : 
C'est tout mon soin 
Loin de notre auguste mystère, 
Curieux téméraire, 
Tu n'en seras jamais le témoin. 
Loin, loin, vas, fuis, prophane vulgaire, 
Les Dieux 
Font, de ces lieux,
Pour nous seuls de nouveaux cieux.

Retour à la table des matières de 
La lire maçonne
: