Afbeelding eener Loge -
Portrait d'une Loge

  cliquez ici pour entendre l'air de la première partition

cliquez ici pour entendre l'air de la deuxième partition

 Cliquez ici pour entendre le fichier midi de la troisième partition, celle de St Peter, séquencé par Christophe D. 

Deux chansons de La Lire Maçonne, la première en français, la seconde en hollandois, ont le même titre et des textes assez voisins, avec des airs différents (mais il est spécifié que la seconde peut aussi se chanter sur l'air de la première). Ce sont Portrait d'une Loge (pp. 62 et 63) et Afbeelding eener Loge (pp. 64 et 65). Nous les avons regroupées sur cette page, en juxtaposant le texte de la chanson en néerlandais ancien, sa traduction, et le texte de la chanson en français.

 

AFBEELDING EENER LOGE

essai de Traduction française

IMAGE d'une LOGE

PORTRAIT D'UNE LOGE

door den Br. L. VERMEULEN

In navolging en op de Wys van het voorgaande; als mede op de Wys van het volgende Pag. 66. Je vais te voir charmante Lise;
Of ook dus.

par le F. L. VERMEULEN

A la manière et sur l'air du précédent; ainsi que sur l'air de la page suivante (p. 66) Je vais te voir charmante Lise; Ou encore ainsi.

Laat een yder zig begeeven,
Tot het heerlykste plaisier,
Tragten wy te doen herleeven,
D' eerste gulde tyd alhier;
Off'ren wy all' onz' vermaaken,
Aan d'Order die ons vergaard,
Hier zullen wy vrugten smaaken,
Van wysheid met vreugd gepaard
(*).

Laissons chacun s'exposer 
Au délicieux plaisir, 
Tâchons de faire renaître 
Ici le premier âge d'or; 
Sacrifions tous nos plaisirs
A l'Ordre qui nous réunit. 
Ici nous goûterons des fruits
De sagesse accompagnée de plaisir.

Que chacun de nous se livre,
Aux transports les plus charmants,
Entre nous faisons revivre
Les plaisirs des premiers temps.
A l'ordre qui nous rassemble,
Immolons tous nos désirs,
Et gaiement goûtons ensemble
Le fruit de nos doux loisirs.

Zeer eenvoudig leent onz' Order,
Haare stem van Vrouw Natuur,
En wil dat m' elleen bevorder,
De verdiensten tot bestuur;
Onz' zeer heerlyke vermaken,
Zeedigheid heeft die gekroont,
Wy daarom steeds daar na haken,
Wyl z' altyd met eer beloont.

Notre Ordre emprunte avec simplicité 
Sa voix à Dame Nature,
Et veut qu'on favorise seulement
Les mérites selon la conduite ;
Nos très nobles plaisirs
Ont été couronnés par la décence,
C'est pourquoi nous aspirons continuellement à lui
Parce qu'il récompense toujours avec honneur.

De la naïve Nature
Notre Ordre emprunte la voix,
L'innocence la plus pure
Peut suivre aisément nos lois;
Des mains de la modestie
Nos plaisirs sont couronnés,
Et des charmes de la vie,
Nous sommes environnés. 

Onderdaan, opregt van herte,
Eeren wy, die gaven heeft,
Vuile nyd, bron-aar van smerte,
Men by ons geen toegang geeft;
't Is d'eer alleen, en niets anders,
Dat schikt rang en onderscheid
En wy planten zeege standers
Voor der zeeden zuiverheid.

Sujets, francs de coeur,
Nous respectons qui a des talents,
Jalousie crasse, source de saleté,
N'a pas d'accès chez nous ;
C'est seulement l'honneur, et rien d'autre,
Qui règle les grades et les distinctions,
Et nous érigeons des arcs de triomphe
A la pureté des moeurs.

Tous soumis et tous sincères,
Nous respectons les talents,
Et dans nos sacrés mystères
La vertu marque les rangs;
La noire envie étouffée
Ne trouble point nos douceurs,
Et nous dressons un trophée
A la pureté des moeurs. 

(*) L’expression van Wijsheid met Vreudg gepaard (la Sagesse dans l'allégresse) a été reprise comme titre de l’exposition maçonnique organisée à Gand en 2003, et qui a donné lieu à un ouvrage édité la même année par Marot - Tijdsbeeld, dans les deux langues.

Sous le même titre, on trouvait le même texte (pp. 16-17) dans les Liederen der Orde van St. Peter, mais avec une partition différente :

 

Retour à la table des matières de 
La lire maçonne
: