Première Santé du Banquet pour la Fête du Vénérable Lafon

à la Paix Immortelle (1809)

Cliquez ici pour entendre l'air Fidèle époux, franc militaire, séquencé par B. A.

 

La première des Santés tirées lors du Banquet (pp. 25-38 des Extraits du Livre d'Architecture) consécutif à la Fête du Vénérable Frère Lafon, le 27 juillet 1809 à la Loge de la Paix immortelle, a été celle de Sa Majesté l'Empereur et de son illustre famille. 

Deux couplets ont été chantés à cette occasion, dans un style conforme aux obligatoires usages du temps, postulant une admiration inconditionnelle des Français pour leur héros immortel (le mot d'immortalité conclut le premier de ces couplets comme il conclura ceux des santés 4, 5 et 7).

Le premier fut chanté par le Maître des Cérémonies, en réponse à la Santé comme le postulait le réglement de la Loge.

Voir sur l'air Fidèle époux, franc militaire.

Air : Fidèle époux, franc militaire.

Portons cette santé première,
Comme le dicte notre cœur :
Les seuls Enfans de la Lumière
Sont jaloux de cette faveur.
Quand le vrai soutien de la France
Fait tout pour sa félicité,
Nous devons avec assurance
                     Croire à son immortalité.            (Bis.)

Et le second par le Maître des Cérémonies adjoint.

Voir sur l'air l'hymen est un lien charmant.

 

Air : L'hymen est un lien charmant

Amis, nous venons de porter
Au fils aîné de la victoire,
Des vœux, qu'au temple de mémoire
                     La gloire a déjà fait passer.           (Bis.)
Étendons plus loin notre hommage,
Dans ce jour de solennité :
                  Du héros vantons le courage ;            (Bis.)
Portons encore une santé
                   A ses compagnons de voyage.           (Bis.)

Retour au sommaire des Santés du Banquet de la Paix Immortelle :