Paul Wranitzky

En cliquant ici, vous entendrez le début de la 4e partie (Négociations de paix - Andante grazioso) de l'arrangement pour trio de sa Grande Sinfonie Caractéristique pour la paix avec la République Françoise, interprétée par Eckart Sellheim au piano accompagné par Dirk Vermeulen au violon et Roel Dieltiens au violoncelle (CD DG MD+G L 3435)

 

Paul Wranitzky (Pavel Vranický - 1757-1808) naît en Moravie où il étudie la théologie, mais aussi le chant, l'orgue et le violon. A 20 ans, il s'installe à Vienne,  et c'est à ce moment qu'il modifie son nom en Wranitzky. Il y poursuit simultanément ses études de théologie et de musique, suivant les cours de Joseph-Martin Kraus et peut-être de Haydn, avec qui il se lie en tout cas d'amitié. S'étant consacré uniquement à la musique, il devient vers 1785 directeur de la musique chez le comte Johann Nepomuk Esterházy de Galantha et en 1790 directeur des orchestres des théâtres de la cour de Vienne (fonctions dans lesquelles lui succéda son frère cadet Anton, 1761-1820, lui aussi compositeur et violoniste brillant ; il fut l'élève de Mozart). C'est à lui que Haydn demandera de diriger pour la première fois son oratorio La Création et, en 1800, Beethoven sa 1ère symphonie.

On lui doit de nombreux opéras (dont Obéron en 1789) et singspiel, de la musique de chambre (dont 56 quatuors à cordes), des concertos et une cinquantaine de symphonies.

Il fut initié en 1784 dans la Loge Zur Gekrönten Hoffnung, Loge qui fusionnera en 1786 avec celle de Mozart, qui fut son ami et dont il assista la veuve.

En 1785, il composa des chants maçonniques, qui sont considérés comme perdus.

Retour à la table chronologique :

Retour à la table alphabétique :