Sentiment d'un nouvel initié

 Cliquez ici (midi) ou ici (MP3)  pour entendre l'air

Cette chanson figure au Manuel du franc-maçon de Bazot (p. 352 dans la 3e édition, de 1817, p. 211 dans la sixième, de 1835).

On remarquera (dernier couplet) l'idée que la maçonnerie travaille pour l'espèce [humaine] entière et que le maçon agit comme il pense.

Voir l'air.
 

SENTIMENT D'UN NOUVEL initié.

Air : Ce magistrat irréprochable.

Mes frères, l'erreur et l'envie 
Vous font passer pour des pervers ;
Elles noircissent votre vie, 
Et vous prêtent mille travers. 
De toute imposture grossière 
Méprisez le honteux détour ; 
On sait qu'un fils de la lumière
Est pur comme l'astre du jour.

Par l'adresse et par les menaces, 
De vous on voulait m'éloigner. 
On m'annonçait mille disgraces ; 
Vous ne deviez rien m'épargner. 
De me tromper, cette manière 
Ne put abuser ma raison ; 
Ma recherche était la lumière, 
Ma gloire est d'être Franc-Maçon.

Chacun travaille dans le monde 
Sans avoir d'autre objet que soi. 
Mais vos travaux qu'en vain l'on fronde 
Suivent une plus noble loi. 
Au travail pour l'espèce entière 
Vous aimez à vous condamner ; 
Ainsi le fils de la lumière 
Agit comme il sait raisonner.

Retour au sommaire des chansonniers de Bazot :