Le Protecteur Frédéric de HESSE

On trouve à l'Almanach des francs-maçons pour l'année bissextile 1784 publié aux Pays-Bas un chapitre (pp. 41-43) sur le thème suivant :

La Loge Militaire La Concorde ayant été favorisée de la visite de Son Altesse Serénissime le Prince Frédéric de Hesse,  ses Membres se sont fait un devoir & plaisir de lui rendre tout hommage. A cette occasion il a été fait quelques pièces, que nous ne saurions manquer de placer ici, pour augmenter l'émulation entre les Frères.

La première de ces pièces est l'acrostiche suivant :

Portrait en Acrostiche.

F
R
E
D
E
R
I
C

ait pour être chéri de tout ce qui respire,
éunir tous les dons de l'esprit & du coeur,
t jamais n'écouter que la Vertu, l'Honneur,
igne de posséder le plus puissant Empire ;
tre équitable & juste au sein de la grandeur,
egarder un Maçon comme Ami, comme Frère,
llustrer ses travaux, par sa vive lumière ;
onnoissez à ces traits notre cher Protecteur.

Elle est suivie de deux chansons :

Tout cela est d'une grande flagornerie, tout comme d'ailleurs cette autre chanson dédiée au même personnage (qui y est comme dans ces deux chansons désigné comme Fred'ric) qui figure à la p. 465 de l'édition 1787 de La Lire Maçonne.

Qui est le prince de Hesse, prénommé Frédéric, qui se trouve ainsi mis à l'honneur ? La famille de Hesse a comporté de nombreux maçons ... et de nombreux Frédéric.

  • un Frédéric de Hesse-Darmstadt est cité ici comme présent en Loge en 1741 à Francfort lors de l'Initiation de von Hund (généralement mentionnée en 1742). Un autre, le Prince Frédéric de Hesse-Darmstadt (on connaît un général allemand de ce nom, 1788-1867) sera en 1818 membre du Suprême Conseil des Pays-Bas.

  • on connaît également un Frédéric V de Hesse-Hombourg (1748-1820), célèbre lettré.

  • mais c'est plutôt dans la branche de Hesse-Cassel que nous trouverons la réponse, entre Frédéric II de Hesse-Cassel (1720-1785) et son fils Frédéric de Hesse-Cassel (1747-1837). L'un d'eux est certainement celui désigné ici comme grand Maître des Bataves à la Haye sous le nom d'Eques ab septem sagittis de la Stricte Observance Templière (SOT). Et c'est le volume 2 de la Nouvelle Encyclopédie de Waite qui nous donne le fin mot en signalant (p. 23) qu'il s'agit bien du deuxième (ci-contre) : celui-ci en effet rejoignit la SOT en 1779 et en fonda un Chapitre Provincial à La Haye. Son frère Charles (1744-1836) fut Grand Maître de la Stricte Observance et Grand Maître provincial du Danemark.

On peut lire ici, dans un article de l'excellent blog Si Fodieris Invenies, que Frederic de Hesse-Cassel ... deviendra gouverneur de Maastricht. Son épouse était une Nassau-Usingen.

Retour au sommaire XVIIIe :

Retour au sommaire des Almanachs :