Le Protecteur Frédéric de HESSE

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier midi de la partition, séquencé par B. A.

Cette chanson sur l'air La lumière la plus pure est la première des deux chantées lors de la visite de Son Altesse Serénissime le Prince Frédéric de Hesse à la Loge Militaire La Concorde, visite mentionnée à l'Almanach des francs-maçons pour l'année bissextile 1784 publié aux Pays-Bas.

Même si elle évoque dans son premier couplet la revendication d'égalité maçonnique avec les Grands (Pour prendre le nom de Frère, il renonce à sa grandeur rappelle le De grands rois, des ducs et des lords ... n'ont jamais eu honte de s'entendre nommer avec un Maçon d'Anderson ou le On a vu, de tout tems Des Monarques, des Princes ... toujours se glorifier d'être connus pour Frères du Chant des Apprentis), elle manifeste dans le 3e une flagornerie bien peu égalitaire.

Voir ici sur l'air.

Chanson

Sur l'Air

La lumière la plus pure.

 

Mes Frères quel avantage,
Pour notre Fraternité,
Frédéric vient rendre hommage,
A l'aimable égalité ;
Pour prendre le nom de Frère,
ll renonce à sa grandeur ;
Et dans son zèle sincère
Ne veut qu'être Protecteur. (bis.)

 

Sous le Maillet d'un tel Maître,
Nos désirs sont satisfaits, 
Un siècle d'or va renaître,
Pour ne nous quitter jamais,
Cesse, infâme calomnie,
Tes discours, remplis d'horreur,
Respectez la Confrérie,
Frédéric est Protecteur. (bis.)

 

Si nos voeux pouvoient suffire,
Pour décider ton destin,
Prince du plus grand Empire !
Nous te verrions Souverain.
Tout Maçon te rend hommage,
Ton T[h]rône est dans notre coeur;
Nous tenons tous ce langage,
Vive notre Protecteur! (bis)

Retour au sommaire XVIIIe :

Retour au sommaire des Almanachs :