Cantique du Frère Salomon à Nantes

Nous ne disposons que d'une mauvaise image de ce cantique, cependant suffisante pour son déchiffrement. 

Il utilise le thème classique de l'opposition entre le monde profane et le monde maçonnique qui évoque l'âge d'or.

Nous ne connaissons pas l'air Si Dorylas, mais nous avons trouvé ici une autre trace (en 1842) de son existence.

Voir ici sur la Loge Mars et les Arts.

La feuille ne contient aucun élément permettant sa datation, mais son apparence et son orthographe semblent bien la dater du XIXe ; en tout état de cause, la Loge fut fondée en 1800 et changea de nom (par fusion) en 1899. 

cantique maçonnique

Air : Si Dorylas.

Des coeurs avides de richesses
Plaignons la trop funeste erreur ;
De la fortune les caresses
Souvent éloignent le bonheur :
Loin de nous, ces biens éphémères,
Faisons renaître l'âge d'or,
Chez les Maçons le coeur des Frères,
Voilà le plus riche trésor.

Profanes, vantez l'opulence,
Ses plaisirs faux et corrupteurs,
Des Rois enviez la puissance,
Montez au faîte des Grandeurs
Une plus douce jouissance,
Du Ciel un plus précieux don,
Nous les trouvons dans la croyance
Et dans le coeur du vrai Maçon.

Que les lauriers de la Victoire
Couronnent les fiers Conquérans,
Et que le temple de mémoire
Immortalise les savans ;
Pour moi je mets toute ma gloire
Dans le titre de Franc-Maçon ;
Aux fastes pompeux de l'histoire
Est-il inscrit un plus beau nom ?

Par le Frère Salomon, de la Respectable Loge de Mars et les Arts.

Retour au sommaire du XIXe :

Retour au sommaire du Chansonnier :