La Parfaite Intelligence et l'Etoile Réunies

 

La loge la Parfaite Intelligence et l'Etoile Réunies (PIER) résulte de la fusion en 1822 de :

avec 

Pour des raisons diverses, elle refuse, après l'indépendance de la Belgique, de s'intégrer au nouveau Grand Orient de Belgique - qui la déclare dès lors irrégulière le 17 décembre 1837 - et crée le 6 mars 1838, avec la Loge verviétoise les Philadelphes, une Obédience indépendante, la Fédération Maçonnique belge. Elle n'adhérera qu'en 1854 au Grand Orient de Belgique.

la Fédération maçonnique belge

 

A partir de 1838, plusieurs Loges, dont la Parfaite Intelligence et l'Etoile Réunies et Les Philadelphes de Verviers, boudent le Grand Orient de Belgique pour participer à la Fédération maçonnique belge.

Elles ne rejoindront le GOB qu'en 1854.

En 1844, la Loge chargea (à raison d'une heure et demi par semaine) trois de ses membres - dont Putzeys - d'enseigner la morale et les principes maçonniques ainsi que la dignité, les droits et les devoirs de l'homme à des ouvriers intelligents et probes qu'elle avait pour ce faire admis dans ses locaux. 

Quoique rassemblant à la fois des libéraux (au sens de l'époque) doctrinaires et des libéraux radicaux, elle se montrait ainsi progressiste, comme en témoigne la pétition qu'elle avait lancée à la même époque contre la peine de mort.
 
ci-contre : le fronton du local de la Loge.

ci-dessous : on reconnaîtra , au-dessus de l'inscription P. INT. ET. R., la silhouette du perron liégeois, symbole des libertés communales (l'image du milieu est empruntée à la page du site Visitez Liège consacrée à ce monument célèbre).  

ci-dessus : médaille du 150e anniversaire (1925)

ci-contre : des liégeois émigrés à Bruxelles y ont fondé une "PIER 2".

 

Anecdote

La Fête des tireurs étrangers

En 1869 - peut-être dans le cadre de la promotion de l'industrie locale de l'armurerie, florissante à l'époque - fut organisée à Liège une grandiose fête des tireurs étrangers, à laquelle participèrent notamment 1300 riflemen anglais, accompagnés par le lord-maire de Londres. Léopold II, récemment monté sur le trône, présida à cette occasion un banquet de 3400 couverts. 

La Loge liégeoise saisit cette opportunité de se faire connaître en Europe : elle organisa le 19 septembre une Tenue extraordinaire en l'honneur des Très Chers Frères Etrangers et le Frère Brichaut offrit une médaille commémorative et des jetons de présence (images ci-contre).

Notre source pour le texte de ce cadre est le Mémorial édité en 1985 par le Souv. Chap. Charles Magnette de la PIER à Liège (p. 200).

Retour au sommaire des Loges :

Retour à l'entrée du musée :