Les Emblèmes de la Maçonnerie :

La Justice

Une des 16 chansons faisant partie de l'ensemble regroupé sous le titre les Emblèmes de la Maçonnerie dans certaines éditions du Recueil de Jerusalem, notamment celle que nous avons indicée C, où elle occupe la page 66.

Elle est la 3e d'un sous-ensemble regroupant 4 vertus : Force  - Tempérance - Justice - Sagesse

Le premier couplet est d'un ton assez inhabituel dans le chansonnier, en évoquant l'opposition, encore d'actualité aujourd'hui, entre le droit et l'équité ; il est rare que le mode d'organisation de la société profane soit aussi ouvertement décrié.

Le second reprend un thème traditionnel dans le chansonnier du XVIIIe, celui d'Astrée et d'un Age d'Or où aucun appareil judiciaire n'était nécessaire pour faire régner l'harmonie.

C'est une des 2 parmi les 16 qui n'est pas reprise dans le chansonnier de Holtrop, mais on la trouve dans la partie francophone du Free-mason's vocal assistant paru à Charleston en 1807 (p. 192).

LA JUSTICE.

Air : Tout roule aujourd'hui dans le monde.

CE fatras de loix & d’usages,
Qu'on nomme justice ici-bas,
Triste objet du mépris des sages,
Pour les Maçons n'a point d’appas.
Dans des coeurs exempts d'artifice,
Remplis de foi, d’intégrité,
C'est là qu'ils logent la justice
A côté de la vérité.

Fille du ciel, divine Astrée,
Si, loin du crime & des forfaits,
Avec nous tu t'es retirée,
Que nos temples soient tes palais.
Daigne y fixer le doux empire
De la candeur & de la foi ; 
Qu'en nous voyant, chacun désire
De vivre enchaîné sous ta loi.

Voir l'air Tout roule aujourd'hui dans le monde.

Retour au sommaire des recueils de Jérusalem :

Retour au sommaire des Emblèmes :