Johann Nepomuk Hummel 

En cliquant ici, vous entendrez le troisième mouvement (allegro) de son concerto pour trompette

Pianiste célèbre autant que précoce (il donna son premier concert à 9 ans) et excellent compositeur, élève notamment de Mozart (chez qui il logea de 1786 à 1788), Salieri, Clementi (pendant un séjour à Londres) et Haydn, Johann Nepomuk HUMMEL (Bratislava 1778 - Weimar 1837) succéda dès 1804 à Haydn comme Konzertmeister chez le prince Esterházy.

Il fut initié en 1820 à la Loge Amalia zu den drei Rosen (bijou ci-contre) à l'Orient de Weimar, qui était aussi la Loge de Goethe et dont il devint Kappelmeister (cette Loge lui consacre une page sur son site). Il avait une grande réputation de probité, de modestie, de sociabilité, avec un grand sens de l'humour.

A la fin de sa vie, il ébaucha une biographie de Mozart, dont le Requiem fut exécuté à ses obsèques.

Son père avait été, jusqu'en 1788, directeur musical du Théâtre auf der Wieden, où allait être créée en 1791 la Flûte Enchantée.

Hummel a composé, pour une Tenue festive du 3 septembre 1825, deux lieder maçonniques sur des textes de Goethe. Vous trouverez sur ce site l'un de ceux-ci, Zwischengesang Zur Logenfeier. L'autre (dont on trouvera le texte ci-dessous) s'intitule Einmal nur in unserm Leben (S. 166).

Einmal nur in unserm Leben
Was auch sonst begegnen mag,
Ist das höchste Glück gegeben,
Einmal feiert solchen Tag!

   Einen Tag, der froh erglänzend,
Bunten Schmucks der Nacht entsteigt,
Sich gesellig nun bekränzend
Segenvoll zum Berge neigt.

   Darum öffnet eure Pforten,
Lasst Vertrauteste herein;
Heute soll an allen Orten
Liebe nah der Liebe sein!

Retour à la table chronologique:

Retour à la table alphabétique: