Les Plaisirs de la Maçonnerie

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier de l'air Dans ma cabane obscure donné par la Lire

 Cliquez ici pour entendre le fichier midi de la partition de Naumann, séquencé par Christophe D.

 Cliquez ici pour entendre le fichier midi de la partition d'Odense, séquencé par Christophe D.

Cette chanson figure (sans titre) aux pp. 302-3 du chansonnier des Trois Globes de 1777.

On la trouvait déjà, sous le titre les Plaisirs de la Maçonnerie, dans la Sammlung éditée en 1777 par la même Loge ; là, des informations sont données sur les airs possibles :

(nous n'avons retrouvé trace que du deuxième, qu'on peut entendre au piano sur une page du site pianostreet.com)

On la trouve aussi (p. 120), sous le même titre, sans partition mais avec comme mention pour l'air Dans ma cabane obscure (pour lequel il est renvoyé à la p. 176), dans l'édition 1787 (mais pas dans celle de 1775) de la Lire maçonne.

Il nous semble donc manifeste que l'origine de cette chanson francophone est à Berlin, d'où elle est arrivée plus tard aux Pays-Bas (c'est aussi le cas d'autres chansons figurant à l'édition 1787 de la Lire).

Recopiant la Lire, la Muse maçonne a repris cette chanson (p. 71) en 1806, avec le même titre, et le recueil d'Eleusine l'y a aussitôt recopiée (pp. 24-5). 


   

 

LES PLAISIRS DE LA MAÇONNERIE.

 

Dans ce charmant azyle
Tout invite aux plaisirs :
Ici l'âme tranquille
N'a plus de vains désirs.
Tels les Dieux de la Fable
Laissoient tout au hazard
Quand ils avoient sur table
Ambroisie & nectar.

 

Qui veut goûter la vie ?
Qui veut braver les maux ?
Dans la Maçonnerie
Qu'il cherche son repos.
Enfant de la nature,
Dédaignant les trésors,
II prendra nourriture
Pour l'ame & pour le corps.

 

 

D'une voix unanime,
Image de nos cœurs,
Du feu qui nous anime
Nous chantons les douceurs.
Chez nous est la décence
Et l'ordre le plus beau :
Tout se règle en silence
Sur le coup du marteau.

 

 

Point de disputes fières
Pour l’honneur et le rang :
Nous sommes tous des frères
Sortis du même sang.
A la Maçonnerie
Tirons une santé :
Tu peux braver l’envie ,
Noble Société !

A propos de l'air Dans ma cabane obscure

Cliquez ici pour entendre le fichier midi correspondant à la partition de la Lire. 

Cliquez ici pour entendre un extrait par Nicolai Gedda accompagné par l'orchestre de chambre Louis de Froment (CD CPO 999559-2)

Mais Naumann a composé pour cette chanson une musique différente, dont on trouve la partition aux pages 132-3 du recueil Vierzig Freymäurerlieder In Musik gesetzt vom Herrn Kapellmeister Naumann Zu Dresden (zum Gebrauch der Deutschen und Französischen Tafellogen) (40 chansons maçonniques à l'usage des Loges de table allemandes et françaises, mises en musique par Monsieur Naumann, Maître de Chapelle à Dresde) paru à Berlin en 1782 chez Christian Friedrich Himburg.

Nous avons trouvé encore une autre édition de cette chanson dans le recueil d'Odense de 1778. Comme toutes celles de ce chansonnier, elle présente l'intérêt particulier d'être bilingue : en vis-à-vis du texte français (aux pages 84 et 85) figure (avec les mêmes numéros de page) sa traduction (en caractères gothiques) en danois.


 

   

Mais en plus ce chansonnier donne pour cet air, comme on le voit à la page correspondante de la table des matières, la partition suivante (p. 11 de l'annexe) :

Retour au sommaire des 3 Globes :

Retour au recueil d'Odense :