O mes amis, mes frères...

 Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre l'air O ma tendre musette

 

Cette chanson - véritable publicité pour la maçonnerie mixte - provient du Recueil de Cantiques du Manuel des franches-maçonnes. On la trouve aussi, sous le titre Cantique pour les Loges d'Adoption (pp. 39-40), au recueil d'Honoré, qui l'y signe de son nom.

Sous le titre (peu descriptif !) Autre, on trouve la même chanson aux pp. 42-43 du Nouveau choix de chansons franc-maçonnes, mêlé de plusieurs pièces de Poésies et Contes très-amusans, paru en 1810.

Vers 1800, le même thème sera repris par Rizaucourt.

 

 

AUTRE.

Air : O ! ma tendre Musette.

O mes amis, mes frères,
A quoi donc pensiez-vous,
Lorsque des lois sévères
Ecartoient loin de nous
Ce sexe doux et tendre,
Du monde la moitié
La plus propre à se rendre
Aux cris de l'amitié ?

Quand notre premier frère,
Le père des humains,
Eut reçu la lumière,
Aussitôt les destins
Lui ménagent près d'ève
Un bonheur sans pareil :
Adam faisoit un rêve....
Dieu, quel fut son réveil !

Le titre heureux de frère,
Privé du nom de soeur,
Ne pouvoit toujours plaire,
Et faire un vrai bonheur :
L'autre étoit nécessaire,
C'étoit le voeu de tous ;
Un zèle trop austère
En étoit seul jaloux.

Avant d'être vos frères,
Que disiez-vous de nous ?
Contre tous nos mystères,
Ah ! quel juste courroux !
Pardonnez, sexe aimable,
Vos vertus, vos appas,
Par un accord durable
Orneront nos climats. (*)

Chantons, chantons, mes frères,
Ces jours purs et sereins,
Près des soeurs les plus chères
Qui fixent nos destins :
Ne cherchant qu'à leur plaire,
Qu'à combler leurs desirs,
Trouvons notre salaire
Au sein de leurs plaisirs.

(*) Quatre Climats (Asie Europe Amérique Afrique) sont en Loge d'Adoption les équivalents des quatre points cardinaux en Loge masculine.

En 1806, on la retrouvera dans le recueil d'Eleusine (pp. 103-4).

Le texte se retrouve au n° 14 de ce carnet manuscrit.

Voir la partition.

Retour au Manuel des franches-maçonnes

Retour au sommaire du Chansonnier :