Les on dit

Cliquez ici pour entendre cet air

Cette chanson figure au Manuel du franc-maçon de Bazot (p. 351 dans la 3e édition, de 1817, p. 211 dans la sixième, de 1835).

C'est, sur un ton analogue à celui d'une chanson plus tardive, Dans leurs sombres cavernes, un amusant témoignage de l'ironique auto-défense des maçons contre la mauvaise réputation que leur font leurs adversaires.

Les On-dit 

Air : C'est le meilleur homme du monde

On dit que Messieurs les Maçons
forment une damnable engeance,
Et qu'ils ont avec les démons
La plus intime connivence.
On dit qu'au plus brave ils font peur,
Que leur malice est sans seconde ;
Je les ai vus ... bien vus ... d'honneur 
Ce sont les meilleurs gens du monde.

On m'avait dit qu'ils s'occupaient
A désorganiser la terre
Qu'à peine ils se contenteraient 
Des trésors de l'autre hémisphère : 
Que leurs jeux étaient infernaux 
Leur gaité toujours furibonde ...
J'ai vu leurs plaisirs, leurs travaux ; 
Ils sont les meilleurs gens du monde. 

Comme on les dépeignait affreux 
Qu'on les garantissait infâmes 
Je croyais ne trouver chez eux 
Que vilains traits, vilaines âmes
Je les ai vus ... Ciel ! ai-je dit,  
Fais qu'avec eux on me confonde.
Je les ai revus, j'ai redit : 
Ce sont les meilleurs gens du monde.

Voir l'air.

On retrouve cette chanson à l'identique (col. 628) à L'Univers maçonnique et (pp. 84-5) au recueil d'Orcel de 1867.

On en trouvera aussi une variante plus développée (5 couplets) également en 1867.

Retour au sommaire des chansonniers de Bazot :