Réconciliation de Loges à Rouen

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre l'air Buvons, buvons de ce vin frais

Cette chanson, intitulée Réconciliation entre la Constance-Éprouvée et la Vérité, figure aux pp. 45-8 du Recueil de vers et cantiques maçonniques, improvisés et dédiés à la Respectable Loge des Arts-réunis, Orient de Rouen, Par le Frère Houdard jeune en 1841.

L'article de Ritsu Motoike, La Franc-Maçonnerie rouennaise et la Révolution de 1848, paru en 1986 dans les Annales de Normandie, donne de nombeux détails sur les Loges rouennaises de cette époque mais ne mentionne pas l'épisode de mésentente auquel cette chanson fait référence.

En 1852, le même Houdard publiait un Hommage aux deux Loges réunies La Constance Eprouvée et la Vérité

L'air mentionné, Buvons amis et buvons frais, pourrait être celui plus connu avec les incipits Buvons, buvons de ce vin frais ou Buvons, amis de ce vin frais. On trouve par contre :

Aucune de ces possibilités ne semble cependant s'accorder avec la métrique particulière du texte de Houdard.

On trouvera sur cette page du très riche site Rouen-histoire de Jacques Tanguy une remarquable collection de médailles maçonniques rouennaises.
 


RÉCONCILIATION

ENTRE

LA CONSTANCE ÉPROUVÉE ET LA VÉRITÉ.

 

Orient de ROUEN.  - 23 JUILLET 1840 (ERE VULGAIRE).

 

COUPLETS

IMPROVISÉS A LA FETE D'ORDRE.

 

 

Air : Buvons amis et buvons frais.

On dit que parmi les élus
D'un Temple où siège plus d'un sage,
L'erreur a glissé des abus,
Et fait naître plus d'un nuage
Rempli d'orage. 
Cédant à la fragilité
Quoi ! des enfants de la lumière,
Des appuis île l'humanité 
Oubliant la vertu première, 
Vont se séparer de leur mère !
Quand verrons-nous sous la même bannière 
La Constance el la Vérité ?

CHOEUR.

Quand verrons-nous sous la même bannière 
La Constance el la Vérité ?

 

 

Les exaltés.... d'outils armés,
Ont déserté leur noble Temple.
D'autres murs par eux sont formés,
La pioche en main donnant l'exemple, 
Ils font un Temple.
Fondateurs.... l'autel est planté : 
L'erreur a le sort contraire. 
L'arbrisseau.... bientôt abrité, 
Fait un appel a plus d'un frère
Un jour viendra bientôt j'espère,
Qu'on reverra sous la même bannière 
La Constance el la Vérité ?

CHOEUR.

Quand verrons-nous sous la même bannière 
La Constance et la Vérité ?

 

 

Ce jour apparaît radieux. 
Des deux cotés plus de panique. 
Les enfants se donnent entre eux, 
Sur le pavé de Mosaïque,
Le baiser civique.
Le passé n'a point existé,
On ne connaît plus de frontière,
L'amitié préside au traité.
Trois fois s'embrasse chaque frère
En répétant ce voeu sincère ......
Vous revoyez sous la même bannière 
La Constance et la Vérité.

CHOEUR.

Vous revoyez sous la même bannière 
La Constance et la Vérité.

 

 

Dans ce Temple voyez, amis, 
Près de la Constance-Eprouvée,
Vérité.... , les Arts-Réunis,
Persévérance-Couronnée,
Soeur bien aimée, 
Quand la Parfaite-Égalité,
Se joint à l'Amitié sincère
L'Orient n'est plus agité. 
Plus d'orage sur l'hémisphère
Entre le compas et l'équerre,
Nous revoyons sous la même bannière 
La Constance et la Vérité.

CHOEUR.

Nous revoyons sous la même bannière 
La Constance et la Vérité.

 

 

Frères, témoins d'un si beau jour,
Nous devons rendre hommage 
A ceux qui surent, pleins d'amour,
S'acquitter si bien du message
Dans ce voyage.
Le coup fatal était porté, 
On dévorait sa peine amère.
Mais Dieu veillait .... dans sa bonté,
Il dit : « Mes enfants plus de guerre, 
» Je veux voir ma famille entière 
» Réunir .... sous la même bannière 
» La Constance et la Vérité. »

CHOEUR.

Réunir sous la même bannière 
La Constance et la Vérité.

 

 

* La Loge la Constance-Eprouvée, la Loge la Vérité, la Loge les Arts-Réunis, la Loge la Persévérance-Couronnée, la Loge la Parfaite -Egalité, et la Loge la Sincère-Amitié. Ces six Loges composent l'Orient de Rouen.

 

Retour au sommaire de Houdard :

Retour au sommaire du Chansonnier :