Le Temple maçonnique

Cantate

 

Cette Cantate intitulée Le Temple maçonnique figure aux pp. 17-19 du recueil d'Orcel de 1867.

Aucun air n'est mentionné : peut-être une partition originale avait-elle été écrite ?

       

   

LE TEMPLE maçonnique

CANTATE

 

CHOEUR.

Temple sacré de la Maçonnerie,
Asile heureux de la Fraternité,
Par le sentier de la Philosophie,
Tu nous conduis vers la Divinité ?

 

CHANT.

Hommes de bien qu'un noble zèle excite,
Qui professez le culte des vertus,
Vous qui joignez le courage au mérite,
Venez grossir le nombre des élus.

 

Si nul ne peut pénétrer les arcanes
Qui sont connus des seuls initiés,
Dans ce saint temple on admet les profanes,
Quand par l'épreuve ils sont purifiés.

 

Mais des puissants, des riches de la terre, 
Jamais ici l'on n'accueille les vœux,
Sans qu'ils aient mis le beau titre de frère 
Bien au-dessus du nom de leurs aïeux.

 

D'un sort fatal victimes innocentes,
Qui gémissez sous les coups du malheur,
Venez à nous, et nos voix consolantes
Vous promettront un avenir meilleur.

 

Venez à nous, vous qui fuyez le vice,
Qui méprisez le méchant, l'imposteur ...
C'est dans ce temple où règne la justice
Qu'on obéit aux lois du Créateur.

 

Plaisirs décents, volupté douce et pure
Aux Francs-Maçon[s] furent toujours permis ;
Les saints devoirs que prescrit la nature
A les remplir trouvent nos cœurs soumis.

 

REPRISE DU CHOEUR.

Temple sacré de la Maçonnerie,
Asile heureux de la Fraternité,
Par le sentier de la Philosophie
Tu nous conduis vers la Divinité !

  

Retour au sommaire du Recueil d'Orcel:

Retour au sommaire du Chansonnier :