Cantique pour la Fête de la St Jean d'hiver 5803 

Cliquez ici pour entendre le début de l'enregistrement de ce cantique par Bernard Muracciole sur son Livre-CD Chants maçonniques des Hauts Grades

    

N° XLII.

Cantique 

Pour la Fête de la St Jean d’hiver 5803

Paroles du Frère Michel, Musique du Frère Mastrick

Le signal est donné par les nombres mystiques,
Par de joyeux cantiques,
Dans un accord touchant et fraternel,
Chantons de la St Jean le retour solennel.
Apprentis, Compagnons
Et respectables Maîtres,
Chantons,
Répétons, répétons,
Ainsi que de tous temps ont chanté nos ancêtres :

Gloire aux généreux Fondateurs
De la Maçonnerie !
Gloire aux vertueux sectateurs
De sa douce philosophie !

Salut, gloire au mont révéré
Dont l'orgueilleuse cime,
Dans un lieu terrible, assuré,
Conserve le dépôt sacré
De notre doctrine sublime !
Salut, gloire aux Maçons
Dans les deux hémisphères,
Dont les mêmes leçons
Font un peuple de Frères !
Elus, Grands Écossais, Chevaliers d'Orient,
Souverains Rose-Croix, sublimes Dignitaires,
De nos derniers secrets, sages dépositaires,
Vous qui de l'amitié placez le sentiment
Au rang de nos plus doux mystères,
Chantez,
Avec nous répétez,
Ainsi qu'en tous pays font aujourd'hui nos Frères :

Gloire aux généreux Fondateurs, etc.

Dieux ! Quelle éclatante lumière
Vers l’Orient frappe mes yeux !
Oh ! d’un anneau sublime, effet prodigieux !
Quel miracle subit sur ce Temple s'opère !
Ses murs ont disparu, sa voûte est dans les cieux,
Sa base au centre de la terre,
Je vois l'élite des humains
Se tenant par les mains,
Former autour du globe une chaîne mystique,
Puis unissant leurs voix dans un noble cantique,
Chantent,
Avec nous répètent
Ces vœux de tous les temps pour l'Ordre maçonnique :

Gloire aux généreux Fondateurs, etc.

Nous n'avons pu retrouver trace de la partition d'André Mastrick. Bernard Muracciole a donc composé lui-même, dans l'esprit du temps, l'air qu'il chante sur son CD.

Il s'agit d'une des premières chansons où soient mentionnés des titres (Elus, Grands Ecossais, Souverains Rose-Croix) propres aux Hauts Grades

On peut supposer que le mont révéré mentionné au texte serait le mont (imaginaire) Heredom. Rappelons que La Parfaite Union (avec son Chapitre du même nom) avait adopté en 1803 le rite d'Heredom.

ci-contre : Jeton en cuivre (1809) du Chapitre parisien Le Choix (qui selon Ligou fut le centre parisien de l'Ordre), portant la mention Ordre de H-D-M (H-D-M et H-R-D-M sont les abréviations usuelles pour Heredom) ; on notera parmi les noms mentionnés celui du célèbre Claude-Antoine Thory, auteur des Acta Latomorum et mentionné à notre page Saint Alexandre d'Ecosse

L'abréviation T-R-S-T-A qui qualifie les dédicataires de la médaille est pour Thersata, qui signifie gouverneur et concerne la président du Chapitre dans l'Ordre d'Heredom. 

Le dernier de la liste est probablement Jean-Pascal Rouyer (1759-1819), cité par Ligou dans le Dictionnaire de la Franc-maçonnerie (PUF) avec la mention suivante :

Officier de marine, maire de Béziers, député à la Législative, à la Convention et aux Cinq-Cents. Menacé comme girondin, quoique régicide. Exilé en 1815 en Belgique. Membre de la Loge et du Chapitre bruxellois Les Amis Philanthropes, il est un des créateurs du Suprême Conseil de Belgique.

Il fut également député de la Loge Napoléon de Livourne.

C'est vraisemblablement lui qui est mentionné au Tome VIII des Annales maçonniques de Caillot (p. 8) comme ayant été un des trois représentants, à l'Installation de la Loge du Temple des Commandeurs du Mont Thabor (Rite Ecossais Philosophique), de la Mère Loge de Saint Alexandre d'Ecosse, le 6 septembre 1808 :

Retour au sommaire des recueils de Douai :

Retour aux chansons de hauts grades :