Inauguration d'un Temple à Boston

Nous avons relevé deux cantiques dans le compte-rendu de la cérémonie maçonnique pour l'inauguration d'un Temple  (dont la photo est reproduite ci-contre à gauche) en 1867 à Boston ; l'un figure ici et l'autre est la présente Ode, dont la musique est de M. Keller, et qu'on trouve à la p. 89 de l'ouvrage relatant cette cérémonie.

Elle a été chantée par un choeur de 16 voix (masculines évidemment !) - parmi lesquelles celle de George Augustus Veazie -, sous la direction du Frère Charles C. Wentworth, Grand Chorister.

La référence, au 2e couplet, à l'Ancient of Days (qui est la désignation de Dieu dans le Livre de Daniel) évoque le célèbre tableau (ci-contre à droite) de William Blake datant de 1794 et représentant Dieu traçant un cercle à la surface de l'abîme conformément au texte biblique (Proverbes, 8:27). 

ODE.

All hail to the morning that bids us rejoice ! 
The Temple 's completed, exalt high each voice ; 
The cap-stone is finished, our labor is o'er, 
The sound of the Gavel shall greet us no more.

Companions, assemble on this joyful day ; 
The occasion is glorious, — the key-stone to lay. 
Fulfilled is the promise by the Ancient of Days, 
To bring forth the cap-stone with shouting and praise.

Now those that are worthy, our toils who have shared, 
And proved themselves faithful, shall meet their reward ; 
Their virtue and knowledge, industry and skill, 
Have our approbation, have gained our good-will.

Almighty Jehovah, descend now and fill 
This Lodge with thy glory, our hearts with good-will ; 
Preside at our meetings, assist us to find 
True pleasure in teaching good-will to mankind.

Thy wisdom inspired the great institution, 
Thy strength shall support it till nature expire ; 
And when the creation shall fall into ruin, 
Its beauty shall rise through the midst of the fire.

ODE

Salut à ce matin qui nous invite à nous réjouir !
Le temple est achevé, que chaque voix l’exalte au ciel ;
la pierre de faîte est finie, notre ouvrage est terminé,
le son du maillet ne nous accueillera plus.

Compagnon, assemblons-nous en ce jour de gaieté ;
c’est une très belle circonstance, – poser la clé de voûte.
Tenue la promesse faite par l’Ancien des Jours
De produire la pierre de faîte au milieu des cris et des louanges.

Désormais ceux qui en sont dignes, qui ont partagé notre dur labeur,
et qui se sont montrés fidèles, auront leur récompense ;
leur courage et savoir, leur industrie et habileté
ont notre approbation, et mérité notre bienveillance.

Tout-Puissant Jéhovah, descend maintenant emplir
cette loge de ta gloire et notre cœur de bienveillance ; 
préside nos tenues, aide-nous à trouver
le véritable plaisir en enseignant la bienveillance à l’humanité.

Ta sagesse inspira cette glorieuse institution,
ta force la soutiendra jusqu’à la mort de la nature ;
et lorsqu’en ruines la création s’écroulera,
sa beauté s’élèvera au milieu du brasier.

Avec tous nos remerciements à Georges Lamoine qui a bien voulu préparer cette traduction française. 

Other english-speaking songs

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe:

Retour au sommaire du Chansonnier :