Noël : Une aimable tendresse ...

Cliquez ici pour entendre l'air

Cette chanson d'un maçon poursuivant sa réponse à un profane figure à la p. 414-5 de La Lire maçonne où elle est la troisième de la série Portrait des Maçons, Noël en dialogue. On voit cette partition à la colonne de gauche ci-dessous.

On la trouve aussi à la p. 86 du Recueil de chansons des francs-maçons à l'usage de la Loge de Ste Geneviève, où guide nos coeurs est remplacé par brûle nos coeurs. Nous ne reproduisons pas cette partition, qui est la même.

On retrouve le texte (sans partition, et tel que reproduit à la colonne de droite) à la p. 352 d'un recueil apparenté, mais :

- il y a encore une modification de texte : Notre ardeur est sincère est remplacé par Notre flamme est sincère

- il est précisé que l'air est Une jeune pucelle de noble cœur.


Sur l'air : Une jeune pucelle de noble cœur.

Une aimable tendresse
Brûle nos cœurs ;
Mais l'austere Sagesse
Règle nos mœurs.
Toujours unis,
Notre flamme est sincère,
Et nous peuplons la terre
De bons & vrais Amis.

Retour à la table de La lire maçonne :

Retour à la table du Recueil de Ste Geneviève :