L'âge d'or

Cliquez ici pour entendre le fichier midi de la première partition (celle de la Lire)

 Cliquez ici pour entendre le fichier midi de l'autre partition, séquencé par Christophe D. 

Ces pages sont les pp. 252 et 253 de La Lire Maçonne.

On trouve également, avec le titre couplets et la même référence d'air, cette chanson (p. 28) au recueil de Sophonople.

Le thème de l'Age d'Or est récurrent dans le chansonnier maçonnique du XVIIIe, cependant que le choix d'une philosophie épicurienne y est régulièrement recommandé.

L'air J'aime une ingrate beauté utilisé ici est donné, avec le titre alternatif L'autre jour étant assis, par la 3e édition de la Clé du Caveau sous le n° 247, avec une partition équivalente (au décalage de ton près). On trouve précisément un air avec cet incipit dans les Amours champêtres (1751) de Favart (qui est une parodie de l'acte des Sauvages dans les Indes Galantes de Rameau), avec la mention qu'il se chante sur l'air L'autre jour étant assis.

Sous le même titre, on trouve le même texte (pp. 48-9) dans les Liederen der Orde van St. Peter, mais avec une partition différente :

Retour à la table des matières de 
La lire maçonne
: