Délices des Maçons

 Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier de cette partition

Ces pages sont les pp. 376 et 377 de La Lire Maçonne. Dans l'édition 1787, la disparition de la gravure laissera place pour une chanson nouvelle.

Délices des Maçons.

 

 

Chantons de concert mes Frères,
Les douceurs et les plaisirs,
Que nos Loix et nos Misteres,
Procurent à nos Désirs ;
Ils ont un charme flatteur,
Qui fait les délices du coeur,
Et le conduit au Bonheur.

 

 

 

 

Pour gouter le bien suprême,
Où se portent tous nos vœux,
Remplis d'une ardeur extrême,
Pour resserrer nos beaux nœuds,
Saisissons ces doux instans,
Qui par leurs attraits séduisans,
Savant ennivrer nos sens.

Suivons l'exemple du Maître,
Profitons de ses leçons ;
A l'ouvrage il faut se mettre,
Tous à l'envi maçonnons ;
Et de la Fraternité,
Pour faire la félicité,
Bannissons l'oisiveté.

 

 

 

On retrouvera cette chanson en 1806 dans la Muse maçonne (p. 213).

Cette chanson est reprise aux XII anciens chants maçonniques de 1932, où l'on en trouve une partition avec accompagnement

 

Retour à la table des matières de 
La lire maçonne
: