C'est bien le plus joli corsage

Cliquez ici (midi) ou ici (mp3) pour entendre cette partition, séquencée par Acélan

L'air C'est bien le plus joli corsage est donné par la Clé du Caveau (3e édition) sous le n° 80.

On le trouve également, sous une forme identique, au n° 179 (reproduit ci-dessous) du recueil Musique des chansons de Béranger publié à Paris (chez Perrotin) en 1853 (6e édition). Béranger l'a utilisé aussi aux n°s 82, 245 et 273. On en trouvera une version avec accompagnement de piano par Francis Casadesus à la p. 50 d'une autre édition de ces chansons. 

Il fait partie de l'opéra (1808) Ninon chez Mme de Sévigné d'Henri Montan Berton (1767-1844), sur un texte de Dupaty qu'on peut lire ici ou ici. La partition se trouve ici aux pp. 53-58.

 

chanson(s) de ce site utilisant cet air : 1

 

Retour au sommaire des airs profanes :

Retour au sommaire du Chansonnier :