Cantique pour la Paix et pour Napoléon

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3)  pour entendre l'air dans la version de Béranger

 

Ce cantique - nouvelle illustration du culte napoléonien de la Franc-maçonnerie impériale -  a été chanté le jour de la célébration de la Fête de la Paix en 1806 ou 1807 à la Loge rémoise La Sincérité, fondée en 1804.

L'auteur, le Frère Pierre Museux (1745-1817), a été, comme son père (une place de la ville porte leur nom), chirurgien en chef de l'Hôtel-Dieu de Reims (à la dernière ligne ci-dessus, D. e. C. signifie Docteur en Chirurgie).

Voir la partition de l'Air de Fanchon. Il est à remarquer que la métrique du cantique ci-dessus est quelque peu différente de celle de la chanson originale.

Notre source pour ce cantique est l'article de Pierre Guillaume paru dans les Chroniques d'histoire maçonnique et intitulé Huit chansons maçonniques (XIXe siècle) de la Loge "La Sincérité" à l'Orient de Reims.

Retour aux chansons napoléoniennes :

Retour au sommaire du Chansonnier :