Longuet

 

Nous connaissions déjà le Frère Constantin Longuet, en ce qui concerne la chanson maçonnique, comme chanteur (en 1818 à Caen) et comme compositeur de deux des cantiques publiés par Jouenne en 1819 (ceux numérotés 6 et 9) :

 

Mais il semble bien qu'il ait poursuivi à Paris une carrière de compositeur de romances, sans doute sans grand succès puisqu'il semble oublié des musicologues et n'est même pas cité par Fétis.

Nous avons en effet trouvé mention de ses oeuvres suivantes :

Nous ne disposons pas d'autres informations et serions particulièrement reconnaissants à tout qui pourrait nous en donner.

Nous n'avons rien pu trouver par contre sur le Frère René Longuet, compositeur d'une autre des chansons du recueil de Jouenne, et qui en 1818 a chanté avec Constantin :

Retour à la table chronologique :

Retour à la table alphabétique :