Saint-Jean d'été 1807 chez 
Ste-Thérèse des Amis de la Constance

La Loge de Ste Thérèse des Amis de la Constance a fait imprimer (chez Caillot qui était son 2d Surveillant) un Précis des Travaux de la R.L. de Sainte Thérèse des Amis de la Constance, à l'Orient de Paris, le 13e jour du 5e mois 5807 (13 juillet 1807) à l'occasion de la Fête de la Saint-Jean d'été, de celle des Victoires remportées par Napoléon-le-Grand et de celle du Frère Harger père, Vénérable de ladite Loge.

Clui-ci - qualifié d'un des patriarches de la Maçonnerie - avait reçu en hommage un myrte, emblème de l'union intime des cœurs et des esprits dirigés par son maillet, celui de la Sagesse même.

Ce document a été réédité en fac-similé en 1997 par l'éditeur Christian Lacour-Ollé, mais c'est sur base d'un original dont nous disposons que nous avons établi les images de ce site.

Une partie des textes a été reproduite aux pp. 238-247 du Tome 2 des Annales maçonniques.

La Loge comprenait de nombreux musiciens, ce qui a permis à la Colonne d'Harmonie de se faire abondamment entendre au cours de la cérémonie, à laquelle la présence de Roëttiers de Montaleau donnait un lustre particulier.

Le document se termine par 4 chansons ; deux sont du jour :

et elles précèdent un cantique d'Acrin, datant de l'année précédente, et un autre du même, dont on peut présumer qu'il les avait ressortis pour la circonstance.

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe :

Retour au sommaire du Chansonnier :