Strophes pour les Santés

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier de voulez-vous éprouver, séquencé par David C.

  cliquez ici (midi) ou ici (MP3)  pour entendre le fichier de Contre les chagrins de la vie

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier de l'air Avec les jeux dans le village, séquencé par C.

Ces Strophes pour les santés figurent (pp. 33-38) au Recueil de cantiques pour l'occasion de la Fête de l'Inauguration du Nouveau Temple de la Respectable Loge de Saint Jean de l'Espérance à l'Orient de Berne le 16e Jour du 10e Mois 5809.

Il s'agit d'un des nombreux Cantiques des Santés qui figurent sur ce site. La destination et l'ordre des Santés sont bien conformes aux usages, à l'époque, du Grand Orient de France (dont relevait la Loge à ce moment), sauf l'inversion des santés 5 et 6 (les visiteurs passent ici avant les officiers et membres de la Loge). Comme il est de coutume en Suisse (qui est alors constituée en République helvétique sous protectorat français), la première santé ne fait l'objet d'aucune personnalisation en faveur des gouvernants du moment (comme ce fut généralement le cas en France pour le roi ou l'empereur, jusqu'à l'adoption de moeurs républicaines).

Trois airs sont utilisés pour les 7 couplets (qui ont tous la forme de 8 vers de 8 pieds) :

                                                           


     

S t r o p h e s

P O U R   L E S   S A N T É S.

 

 

 

 

 

A u   G o u v e r n e m e n t.

A i r : Avec les Jeux dans le Village.

Vous qui dans notre chère Patrie
Occupés les premiers employs,
Et qui consacrés votre vie
à nous donner de sages loix ;
à Votre santé précieuse
Nous allons tirer nos canons,
En rendant la patrie heureuse
Vous comblés les voeux des Maçons.

 

 

 

 

A u   G r a n d   O r i e n t.

A i r : Femmes voulés vous éprouver.

Grand Orient, père du jour,
Ah ! conserve nous ta lumière,
Nous te promettons en retour,
Constance, amour et règle austère :
Que la voûte du firmament
Plutôt tremble, ou sur nous s'élance
Que de voir fausser le serment
Des vrais Frères de l'Espérance.

 

 

 

 

A u   V é n é r a b l e.

A i r : Avec les Jeux dans le Village

Pour la santé du Vénérable
Mes Frères, faisons tous grand feu :
Que cette santé soit durable.
De chacun de nous c'est le voeu ;
Il mérite bien notre éloge,
Qui ne sera pas contesté ;
C'est à ses soins que notre Loge
Doit bonheur et prospérité.

 

 

 

 

A u x   d e u x   S u r v e i l l a n s.

A i r : Contre les chagrins &c.

Tous les efforts d'un Vénérable
Et sa sagesse et ses talens,
Ne nous offrirait rien de stable,
Sans le concours des Surveillans ;
Des guides de nos deux colonnes,
Mes frères portons la santé,
Que l'attelier dans leurs personnes
S’assure l'ordre et la paix.

 

 

 

 

A u x  Chers  Frères  V i s i t e u r s.

A i r : Contre les chagrins &c.

Comme l'Astre qui sur la terre
Répand la vie et la chaleur,
Nous voyons briller la lumière
Des très chers Frères Visiteurs ;
Puisse souvent dans notre Temple
Répétant la même faveur,
Leur présence prêcher d'exemple
C'est le voeu que forment nos coeurs.

 

 

 

 

A u x   O f f i c i e r s   e t   M e m b r e s
de la Loge.

A i r : Femmes voulés vous éprouver.

à Vous chers Frères Officiers
Qui mérités bien notre éloge ; ’
Ainsi qu'à tous les bons Ouvriers
De cette Respectable Loge,
Nous tirerons à Votre santé
Le feu de la reconnaissance,
Souhaitant bonheur, prospérité
À l'Attelier de l'Espérance.

 

 

 

 

A   t o u s   l e s   M a ç o n s.

A i r : Avec les Jeux dans le Village.

De l'un et de l'autre hémisphères,
Portons la santé des Maçons ;
C'est toujours en faveur des Frères
Que retentissent nos canons.
De ceux qui sont dans l'abondance,
Chargeons à la prospérité :
Offrons aux Frères en souffrance,
L'espoir de l'immortalité.

 

 

 

 

 

Retour au sommaire des recueils de l'Espérance à Berne :

Retour au sommaire du Chansonnier :