Cantique du Frère Porcher

Cliquez ici pour entendre un fichier mp3 de la partition 198 (frère Pierre à la cuisine) de la Clé du Caveau (remerciements à Daniel Bourgeois, auteur du fichier Musescore utilisé)

L'Extrait des travaux de la Loge de Ste Thérèse des Amis de la Constance, à l'occasion de la Fête de l'Ordre de janvier 1809, figure, sous la cote Bibliothèque municipale de Lyon SJ R 335/31, dans les collections de cette Bibliothèque, laquelle nous a obligeamment autorisé à faire usage sur ce site des clichés (crédit photographique Bibliothèque municipale de Lyon, Didier Nicole) qu'elle nous en a fournis, et que nous avons adaptés pour les mettre aux normes du présent site.

Le présent cantique est le dernier de l'ensemble de trois qui termine (pp. 29-35) cette publication. Il est du 1er Surveillant le Frère Porcher, qui l'a lui-même chanté. Nous ne croyons pas en avoir déjà rencontré d'autre édition.

Comme il arrive fréquemment, chacun des couplets tourne autour du nom de la Loge et de ses Loges affiliées : les Amis incorruptibles, la Paix Immortelle et Jérusalem.

Les Amis incorruptibles

 

 

Cette Loge avait été fondée en 1785.

Lazare Hippolyte Carnot y fut initié en 1840.

Nous avons trouvé beaucoup d'utilisations de l'air Frère Jean à la cuisine, mais aucune partition. Par contre un air Frère Pierre à la cuisine est donné par la Clé du Caveau sous le n° 198 Est-ce le même ? Cela nous semble d'autant plus vraisemblable que la métrique, qui est tout-à-fait particulière (7-7-7-7-3-3-7-7-7), correspond ici. 

 

 CANTIQUE

 

Du Frère Porcher, 1er Surveillant et Député au Grand Orient

 

Air : Frère Jean à la cuisine

 

Laissons au monde profane
Ses goûts, sa légèreté,
Ne lui cherchons point chicane
Sur son instabilité ;
Un Maçon,
Franc et bon,
Est Ami de la Constance,
L'union, la bienfaisance,
Fixent son attention.

 

Les offres de la richesse
Pour lui seraient sans effet ;
Il sait tenir sa promesse,
Il sait garder son secret ;
Les Maçons,
Francs et bons,
Sont Amis incorruptibles,
Ils ne sont pas susceptibles
De coupables trahisons.

 

Des honneurs, de la Fortune,
Chacun brigue le secours,
On intrigue, on importune ;
Ainsi l'on passe ses jours ;
Un Maçon,
Franc et bon,
Au travail court avec zèle,
Pour lui la Paix immortelle,
Est la seule ambition.

 

Parcourir Ia terre et l'onde
Est le but d'un voyageur,
A bien connaître le monde
Il attache son bonheur;
Un Maçon,
Franc et bon,
Vers Jérusalem voyage,
Avec plaisir et courage,
Comme enfant de Salomon.

 

Nota.  Les Loges des Amis incorruptibles, de la Paix immortelle et de Jérusalem, sont affiliées à celle de Sainte-Thérèse des amis de la Constance.

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe :

Retour au sommaire du Chansonnier :