Préceptes maçons

 Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier de cette partition

Cette page est la p. 305 de La Lire Maçonne. Elle figurait déjà (p. 514) à l'édition de 1763.

On la retrouve, sous le titre Invitation, et avec la même mention d'air, à la p. 101 du chansonnier de Sophonople.

Et on la retrouvera en 1806 (p. 183) dans la Muse maçonne.

Une chanson (p. 38) du recueil de Ste-Geneviève a le même incipit, mais en fait il s'agit d'une variante de la chanson de la p. 430 de la Lire, Veut-on d'une innocente vie.

Préceptes maçons

 

Air : Ici je fonde une Abbaye.

 

Pour passer doucement la vie,
Fiers Mortels, suivez nos leçons :
La trahison, la jalousie,
N'entrent point chez les Francs-Maçons.

 

Chez nous on est simple & sincère, 
On s'applique à faire le bien :
Themis est la Pierre angulaire,
Qui, de notre Ordre, est le soutien.

 

Nous ne suivons point cette route, 
Qui méne à de brillans emplois ;
La sagesse parle, on l'écoute, 
Et nous nous rendons à sa voix.

L'incipit de la chanson, tout comme le titre de l'air, réfèrent à une chanson (de Regnard) parlant d'une abbaye qui, notamment par sa devise (Ici l'on fait ce que l'on veut), n'est pas sans évoquer celle de Thélème :

Pour passer doucement la vie
Avec mes petits revenus,
Ici je fonde une abbaye,
Et je la consacre à Bacchus.

La chanson figurera aussi, avec une harmonisation de Tirabassi, dans le recueil de 1932 XII ANCIENS CHANTS MAçONNIQUES.

Retour à la table des matières de 
La lire maçonne
: