Cantique Funèbre

Ce cantique funèbre du recueil d'Orcel (pp. 182-3) est dépourvu de mention d'air. 

Le texte en est assez banalement formaté sur le style en vigueur à l'époque dans ce genre de circonstance.

C'est surtout le nom de son signataire qui lui vaut d'être mentionné sur ce site : il s'agit du fameux Jacques Etienne Marconis (ou Marconnis) de Nègre (1795-1868), inventeur du Rite de Memphis (dont il s'autoproclama 92e) après avoir été exclu à Lyon (où il avait été Vénérable de La Bienveillance) de celui de Misraïm, mais également détenteur de tous les degrés du REAA (il n'est cependant mentionné ici que comme 30e ...) et prolixe auteur d'une littérature particulièrement ésotérique (comme on le voit ci-contre, il se qualifie d'auteur de l'Hiérophante, du Sanctuaire, du Soleil Mystique, du Temple Mystique, du Panthéon Maçonnique, de l'Initiateur, etc. et de Membre de plusieurs puissances maçonniques).

On trouve ce même texte à la p. 57 de l'ouvrage de Marconis intitulé Le Panthéon Maçonnique - Instruction générale pour tous les rites (1860).

Le même recueil d'Orcel contient aussi de lui deux textes destinés aux Baptêmes maçonniques, aux pp. 29-30 et 31-2.

    

Cantique funèbre

 

Près de l'autel de l'amitié,
Que voile un crêpe funéraire,
Guidés par la douce pitié, 
Donnons des pleurs à notre frère ... 
Il n'est plus ! ... la tombe, aujourd'hui,
Reçoit sa dépouille mortelle ; 
Mais tout ne meurt point avec lui ;
Ses vertus restent pour modèle.

 

Du charme heureux de la gaieté, 
Il embellissait la vieillesse ;
Et sa brûlante activité 
Aurait honoré la jeunesse...
Il n'est plus ! ... la tombe aujourd'hui 
Reçoit, etc.

 

La mort du sage est un sommeil ; 
Par l'espoir elle est embellie 
Le bonheur l'attend au réveil,
Au sein d'une meilleure vie. 
Il n'est plus ! ... la tombe aujourd'hui 
Reçoit, etc.

 

Conduit par l'immortalité, 
Viens sur un trône de nuages, 
Ami fidèle et regretté, 
Jouir de nos pieux hommages.
Il n'est plus ! ... la tombe aujourd'hui 
Reçoit, etc.

 

Frère Marconnis, 30e.

Retour au sommaire du Recueil d'Orcel :

Retour au sommaire du Chansonnier :