Hymne funèbre pour le Frère Lansel

Cliquez ici pour entendre le fichier midi (séquencé par David C.) de l'air alternatif Femmes, voulez-vous éprouver ?, mentionné à la Lyre

Les pages 125 à 156 du Tome VII des Annales maçonniques de Caillot sont consacrées aux cérémonies organisées par sa Loge des Frères Artistes à la mémoire du Frère Lansel. Aux pages 142 et 143, figure cet Hymne (chanté par Foignet), annoncé comme suit à la page précédente :

 

Le Frère Cuvelier mentionné comme auteur du texte et compositeur de la musique est Cuvelier de Trie

Le Frère Lansel (1755-1809), initié en 1775 à la Concorde de Dijon, avait été Vénérable du Centre des Amis et membre de la Chambre administrative du Grand Orient (pour plus de détails à son sujet, voir le superbe ouvrage de Pierre Mollier et Pierre-François Pinaud, L'état-major maçonnique de Napoléon, Ed. A L'Orient, septembre 2009).

Dans Les siècles littéraires de la France ou Nouveau dictionnaire historique (1801), Nicolas Toussaint Le Moyne Des Essarts le décrit ainsi :

L'air a donc été gravé (avec une dédicace à Lacépède), mais nous n'en avons pas trouvé trace. Merci à qui pourrait nous mettre sur une piste !

On trouve le même hymne aux pages 114-5 de la Lyre maçonnique pour 1810, mais cette fois avec une mention d'air alternatif (voir cet air) :

HYMNE FUNÈBRE

SUR LA MORT DU Frère LANCEL

 

Air nouveau, du Frère Cuvelier,

ou : Femmes, voulez-vous éprouver.

 

Près de l'autel de l'Amitié,
Que voile un crêpe funéraire,
Guidés par la douce pitié,
Donnons des pleurs à notre Frère.
Il n'est plus !.... la tombe aujourd'hui
Reçoit sa dépouille mortelle ;
Mais tout ne meurt point avec lui,.
Ses vertus restent pour modèle.

 

 

Les arts, l'amitié, les amours,
Ces charmes de notre existence,
De sa vie ont orné le cours,
Ennoblis par la bienfaisance.
Il n'est plus !.... la tombe aujourd'hui
Reçoit sa dépouille mortelle ;
Mais tout ne meurt point avec lui,
Ses vertus restent pour modèle.

   La mort du sage est un sommeil ;
Par l'espoir elle est embellie :
Le bonheur l'attend au réveil,
Au sein d'une meilleure vie.
Il n'est plus !.... la tombe aujourd'hui
Reçoit sa dépouille mortelle ;
Mais tout ne meurt point avec lui,
Ses vertus restent pour modèle.

 

 

Conduit par l'Immortalité,
Viens, sur un trône de nuages,
Ami fidèle et regretté,
Jouir de nos pieux hommages.
Il n'est plus !.... la tombe aujourd'hui
Reçoit sa dépouille mortelle ;
Mais tout ne meurt point avec lui,
Ses vertus restent pour modèle.

 

Par le Frère CUVELIER,

Vénérable de la Respectable Loge des Frères Artistes,
à Orient de Paris.

Retour au sommaire des Annales de Caillot :

Retour au sommaire du Chansonnier :