Guzman ne connaît point d'obstacle

(Romance du Pied de Mouton)

Cliquez ici pour entendre cet air

 L'air de la Romance du Pied de Mouton est donné sous le n° 710 par la Clé du Caveau (3e édition) :

La Clé du Caveau donne également pour cet air le titre alternatif Guzman ne connaît point d'obstacle.

Le Pied de mouton est un mélodrame-féerie comique d'Alphonse Martainville (1770-1830) et de Ribié (1758-1830), créé le 6 décembre 1806. Il semble que Guzman y soit évoqué, puisque la nouvelle de George Sand, Un bienfait n'est jamais perdu (à ne pas confondre avec sa pièce de même titre), contient le dialogue suivant entre Mourzakine et Francia :

- Guzman, ou le Pied de mouton! reprit-il riant toujours, on nous a parlé de ça là-bas. Je sais la chanson : Guzman ne connaît pas d'obstacles.

- Eh bien ! oui, après ? Le Pied de mouton n'est pas une vilaine pièce et la chanson est très-bien. Il ne faut pas vous moquer comme ça !

On peut voir la partition complète (avec accompagnement) de cette romance (paroles de Martainville comme mentionné ci-dessus et musique de Taix, compositeur dont nous n'avons trouvé aucune trace) grâce à l'obligeance de la bibliothèque de l'Université de Buffalo (Etat de New York, USA), qui l'a mise en ligne (FVM 257) sur une page de son site. On peut voir que l'air, à la transposition près, est le même que celui donné par la Clé du Caveau. Le fichier midi que vous entendez est celui de cette partition plus complète.

Signalons par contre que, selon une page du site La flûte traversière, cette romance serait l'op. 9 de Benoît Tranquille Berbiguier, flûtiste et compositeur français (1782-1838).

chanson(s) de ce site utilisant cet air : 1, 2, 3

 

Retour au sommaire des airs profanes :

Retour au sommaire du Chansonnier :