L'amitié maçonnique

Cliquez ici pour entendre cet air

Ce cantique de Pradel figure aux pages 233 et 234 du Tome III (daté de 1807) des Annales maçonniques de Caillot.

Voir l'air.

La Loge des Arts et de l'Amitié mentionnée ici n'est sans doute pas la prestigieuse Loge d'Aix-en-Provence, mais son homonyme parisienne, dont il fut Orateur et à laquelle aurait appartenu Boieldieu. Tivoli est d'ailleurs le nom des célèbres jardins qui constituaient à l'époque un lieu très fréquenté à Paris.

Avec la référence d'air équivalente Guzman ne connaît point d'obstacle, on retrouve ce cantique à la Lyre des francs-maçons de 1830 (p. 233), amputé du 3e couplet, et, au complet, à la colonne 718 de l'Univers maçonnique.

Retour au sommaire des Annales de Caillot :

Retour au sommaire du Chansonnier :