Frédéric DUVERNOY

En cliquant ici, vous entendrez un extrait d'un Pas de Manoeuvre de Duvernoy, extrait du CD Les 19 grands hymnes révolutionnaires (Erato ECS 2292-45006-2), interprété par l'Orchestre d'Harmonie des gardiens de la Paix de Paris

 

 

Frère aîné de Charles Duvernoy, et fils d'un bourgeois de Montbéliard exerçant la profession de gantier, Frédéric DUVERNOY (1765-1838) fut un corniste réputé, un compositeur et un pédagogue, auteur d'une Méthode pour le cor parue à Paris en 1802. On lui doit la création du cor mixte.

Il fut membre de l'orchestre de l'Opéra, du Concert Spirituel , de la Chapelle Impériale et, jusqu'en 1830, de la Chapelle Royale.

Il composa surtout pour son instrument ; on lui doit de la musique maçonnique.

Il est répertorié en 1804-1808 comme membre de la Loge parisienne l'Age d'Or.

L'ouvrage Annuaire dramatique de la Belgique pour 1839 lui consacre (p. 246) une notice nécrologique qui rend hommage, non seulement à l'homme à talent, mais aussi à l'homme de bien et à l'homme aimable.

Nous avons pu retrouver un témoignage de son activité musicale maçonnique : à la page 169 du Code Récréatif des Francs-Maçons édité à Paris en 1807 par le Frère Grenier, nous trouvons mention du fait qu'il a composé en 1806 un cantique pour sa Loge de l'Age d'Or.

Nous apprenons par la même occasion qu'il y était Maître des Cérémonies, et qu'il était 18e. 

Dans l'Encyclopédie de la Franc-Maçonnerie (Pochothèque), il est mentionné (à l'article Cor rédigé par Christine Naslin-Gaudin) qu'il fut collaborateur des Annales maçonniques et qu'il a composé en 1805, pour une cérémonie funèbre, un duo pour cor et piano qui fut édité par Gaveaux. Ce duo figure effectivement au n° 6 du Manuel anacréontique des Francs-Maçons et Duvernoy a d'ailleurs participé à l'interprétation d'une pièce (6 bis) composée par Gaveaux pour la même circonstance.

 

Retour à la table chronologique :

Retour à la table alphabétique :