Etienne Mehul

En cliquant ici, vous entendrez l'ouverture de son opéra Le trésor supposé, interprétée par l'orchestre de la Fondation Gulbenkian à Lisbonne, dirigé par Michel Swierczewski (double CD Nimbus NI 5.184/85)

 

Etienne Mehul (Givet 1763 - Paris 1817), auteur d'oeuvres lyriques (Joseph  en Egypte - Ariodante - Stratonice - le jeune Henri - ...), de sonates pour piano, premier musicien à être entré (en 1795) à l'Institut de France, est surtout connu comme l'auteur de la musique du Chant du Départ, composée en 1794 sur des paroles de Chénier.

Dans son enfance, il fut l'organiste de l'église de sa ville natale, Givet. Et 1778 il se fixa à Paris, où il connut une brillante carrière. Son oeuvre comprend plus de 30 opéras, des symphonies, de la musique de chambre et 18 oeuvres révolutionnaires. En 1794, son opéra (perdu) Le Congrès des Rois fut soupçonné d'esprit contre-révolutionnaire.

Dans sa Biographie universelle des musiciens, Fétis rend hommage à sa probité sévère, son désintéressement et son penchant à la bienveillance et décrit son caractère comme un mélange heureux de finesse et de bonhomie, de grâce et se simplicité, de sérieux et d'enjouement.

Dans le deuxième épilogue des Soirées de l'orchestre, Berlioz trace une biographie de Méhul.

On sait que Méhul faisait partie en 1786 de la Loge l'Olympique de la Parfaite Estime.

Mais nous avons également retrouvé (ci-contre) un document qui (sauf homonymie peu probable) porte témoignage d'une activité musicale maçonnique plus tardive de sa part : en 1808, la Loge du Grand Sphinx, dont il est mentionné qu'il était membre, a organisé une cérémonie funèbre pour Henri-Nicolas Belleteste, membre de l'Institut d'Egypte, et c'est Mehul qui a composé la musique de la Scène lyrique écrite à cette occasion.

Nous serions particulièrement reconnaissant à tout qui pourrait nous mettre sur une piste donnant une chance de retrouver la partition correspondante.

 

Par ailleurs, sur la musique du Chant du Départ, on trouve dans le Nouveau Recueil de Cantiques, Hymnes et Chansons maçonniques de P. Orsel (1867) un Hymne à la Nature pour l'installation d'une Loge.

Retour à la table chronologique:

Retour à la table alphabétique: