Carl Friedrich ZELTER 

En cliquant ici, vous entendrz le début du lied Klage, interprété par Dietrich Fischer-Dieskau accompagné par Aribert Reimann (CD Orfeo C 097 841 A)

 

Fils d'artisan, le berlinois Carl Friedrich ZELTER (1758 - 1832) fut d'abord un maçon opératif (il était entrepreneur en bâtiment) avant de se consacrer à la musique.

Ses compositions relèvent essentiellement de la musique vocale.

Il fut un grand ami de Goethe, avec lequel il échangea quelque 900 lettres entre 1799 et 1832, et il compta Mendelssohn et Meyerbeer parmi ses élèves.

Nous ne disposons pas de données sur la Loge à laquelle il a appartenu, mais Gefen tient son appartenance maçonnique pour certaine.

A deux reprises, en 1795 et 1816, Zelter composa un lied sur le même texte de Goethe, la complainte du harpiste (il est à remarquer que le même texte fut également utilisé par Sibelius dans ses musiques rituelles op. 113, pour son Hymne du 3e Grade). C'est le début de la version de 1816 que vous entendez :

La complainte (Harpiste III)

Johann Wolfgang von Goethe

Qui n'a, sur son pain, jamais pleuré,
qui n'a, jamais, passé la nuit,
sur son lit assis, rongé par le souci, 
celui-là vous ignore, vous, forces célestes!

Vous qui dans la vie nous guidez,
faites un coupable du démuni
et le laissez à son souci :
chaque faute se paie pour le terrestre

Klage (Harfenspieler III)

Johann Wolfgang von Goethe

Wer nie sein Brot mit Tränen aß,
wer nie die kummervollen Nächte
auf seinem Bette weinend saß,
der kennt euch nicht, ihr himmlischen Mächte.

Ihr führt ins Leben uns hinein,
ihr laßt den Armen schuldig werden, 
dann überlaßt ihr ihn der Pein:
denn alle Schuld rächt sich auf Erden.

Il semble que Zelter ait écrit quelques notes pour l'opéra dont Goethe avait entrepris le livret en vue de donner une suite à la Flûte Enchantée.

Retour à la table chronologique :

Retour à la table alphabétique :