Jean Sibelius

En cliquant ici, vous entendrez un fichier midi de son Finlandia

Jean Sibelius (1865-1957) est surtout connu comme le compositeur de Finlandia, d'un concerto pour violon, de sept symphonies et de Tapiola.

Ses Musiques rituelles de l'op. 113, composées en 1926-27, mais complétées et révisées en 1947, sont longtemps restées presque inconnues hors de Finlande : de ces œuvres, qui figurent à son catalogue  sous le titre de musiques religieuses, et qu'il a offertes en 1948 à sa Loge Suomi n° 1, il avait en effet interdit tant l'exécution publique que toute communication aux profanes (l'une d'entre elles est cependant rapidement tombée dans le domaine public, ce qui nous avait permis de la présenter sur ce site). Pendant longtemps, il a fallu montrer patte blanche pour pouvoir en acquérir une partition ou un enregistrement.

Même si une telle décision d'exclusion nous a toujours semblé, par rapport à la notion d'universalité du patrimoine musical, profondément décevante, nous nous sommes sentis tenus, par probité, de la respecter. Mais actuellement, il semble bien que cet embargo soit devenu obsolète, puisqu'on trouve maintenant, sans aucune difficulté, l'opus sur des CD en vente libre, comme celui-ci ou celui-là.

C'est dans cette Loge Suomi n° 1 qu'il avait été initié le 18 août 1922, le jour même où elle était installée par des maçons américains, et où la Franc-maçonnerie reprenait vie, après 100 ans d'interdiction, dans la Finlande nouvellement indépendante (il avait lui-même lutté pour cette indépendance, mais avait refusé le poste de président de la République qui lui avait été proposé quand elle fut acquise en 1917); la cérémonie dura 9 heures.

Chaque fois qu'il était présent en Loge, Sibelius y tenait l'harmonium.

Les Musiques rituelles (sur lesquelles la revue Hiram du Grand Orient d'Italie a publié en 2004 (n° 1, pp. 21-43) une étude très complète signée du Frère Patrizio Comparini) comprennent les pièces suivantes :

Titre Date pour Texte
HYMNE D'OUVERTURE 1948 Orgue  
INSTALLATION DE L'AUTEL  1927 Ténor et orgue d'après Schiller
HYMNE DU PREMIER GRADE  1927 Choeur d'hommes et orgue Confucius
HYMNE DE LOUANGE  1946 Ténor, choeur d'hommes et orgue Samuli Sario
DEUXIEME GRADE  1927 Baryton et orgue  Viktor Rydberg
ODE A LA FRATERNITE  1946 Choeur d'hommes et orgue Samuli Sario
HYMNE DU TROISIEME GRADE  1927 Baryton et orgue Goethe
MARCHE FUNEBRE  1927 Orgue  
SALEM  1927 Baryton et orgue  Viktor Rydberg
TU ES GRAND, SEIGNEUR 1927 Choeur d'hommes et orgue Simo Korpela
HYMNE DE CLOTURE  1927 Choeur d'hommes et orgue Aukusti Simelius

S'y ajoute une version dite maçonnique, sur un texte de Waïnö Sola, de l'hymne Finlandia

Voici les paroles de l'Hymne du troisième grade, dans le texte allemand de Goethe (extrait du Lied des Harfners) et dans quatre traductions françaises, dont la première est assez littérale et la deuxième (donnée par Gérard Gefen) un peu plus libre :

Wer nie sein Brot mit Tränen aß,
wer nie die kummervollen Nächte
auf seinem Bette weinend saß
der kennt euch nicht, ihr himmlischen Mächte!

Celui qui n'a jamais mangé son pain avec des larmes,
Qui lors de nuits remplies de soucis 
ne s'est jamais assis sur son lit en pleurant,
Il ne vous connaît pas, oh puissances célestes !

Celui qui trempe son pain de ses larmes,
Qui veille sans sommeil des nuits de peine et de chagrin, 
Qui ignore repos, espoir et réconfort,
Il ne Te connaît pas, Ô lumière du Ciel !

Qui n'a, sur son pain, jamais pleuré,
qui n'a, jamais, passé la nuit,
sur son lit assis, rongé par le souci, 
celui-là vous ignore, vous, forces célestes !

Celui qui n'a jamais mangé son pain dans la souffrance,
Ni passé des heures sombres 
Dans l'angoisse du lendemain,
Ne pourra connaître les pouvoirs célestes.

Dans Musique et symbolisme, Roger Cotte signale que Sibelius utilise pour cet hymne (comme l'avait fait Bach également à plusieurs reprises) le thème musical du choral protestant O Haupt voll Blut und Wunden (Oh tête couverte de sang et de blessures) décrivant le couronnement d'épines dans la Passion du Christ. Pour qui connaît le sujet du Rituel du 3e grade, cette référence n'est évidemment pas dépourvue de signification symbolique ... 

Il faut savoir que Sibelius, comme Bach, était protestant, et qu'en pays protestant ces chorals sont bien connus de tous et qu'en entendre la musique en évoque automatiquement le sujet dans les esprits.

ci-dessus : le timbre-cotisation émis en 1960 par la LUF-UFL (Ligue Universelle de francs-maçons) à l'effigie de Sibelius.

Ci-dessous : enveloppe philatélique à l'occasion du 50e anniversaire de l'indépendance de la Finlande.

sceau de la Grande Loge de Finlande

Pour en savoir plus ...

... on lira également avec intérêt l'article de Pierre-François Pinaud, Un grand compositeur franc-maçon : Sibelius, dans le n° 565 (mars-avril 2010) de la revue L'éducation musicale, numéro qui consacre un riche dossier de 30 pages au thème Musique et franc-maçonnerie

Retour à la table chronologique:

Retour à la table alphabétique: