La Catena

(de la Canzonetta Napolitaine de 1750)

Cliquez ici pour entendre le fichier de la partition ci-dessous, séquencé par Christophe D.

Cette chanson est la dernière des 4 qui figurent sous le titre général CANZONETTA Recitata in Napoli nel dì 21 gennaio 1750 (Cantate interprétée à Naples le 21 janvier 1750) au dernier appendice (pp. 577-9), ajouté par lui, de la traduction par Sperandio en 1873 de l'ouvrage de Clavel, Histoire pittoresque de la Franc-Maçonnerie et des sociétés secrètes anciennes et modernes sous le titre Storia della Massoneria e delle societa segrete.

Il semble évident que les couplets 1, 2, 3 et 5 ainsi que le refrain sont des adaptations (mais avec des métriques différentes) du Chant des Apprentis (ou Chanson d'Union) francophone.

Le couplet 6 par contre évoque le 3e d'une célèbre chanson de Fréron.

La catena

1. Su, Compagni, su, Maestri
Di quest'Ordine sublime,
Facciam pur con nostre rime,
Che ciascun di noi s'addestri
A tirar colpi novelli
In onore dei Fratelli.

2. Sono tutti curiosi
Di saper nostri lavori;
Ma farem dei nostri cuori,
I segreti così ascosi,
Che neppur sia noto a quelli
Come bevono i Fratelli.

3. Quei che vantan nostri segni
Stolti son qual Uom che crede
Di saper ciò che non vede,
E mai pur saremmo degni
Noverarci tra di quelli
Senza il titol di Fratelli.

4. Ma la nostra scienza tutta
Sull'amore e l'equitate,
Sull'aver d'altri pietate,
Sul far bene è sol costrutta.
Né mai fuor di tai livelli
Va la norma dei Fratelli.

5. Ogni etade ed ogni suolo
Visti ha prenci e Regj a schiere
Cambiar l'armi lor guerriere
Per un semplice grembiuolo,
E vestirlo e farsi belli
Del gran nome di Fratelli.

6. Se tra noi luogo non hanno
Le tue Ninfe, Amor, perdona;
Ch'ove il tuo nome risuona,
Tutto è colpa e tutto è inganno,
Né tener san donne imbelli
Il segreto dei Fratelli.

CORO

Via, stringiamci mano a mano
E teniamci saldi insieme,
A dispetto di chi freme,
Per tal nodo almo e sovrano,
E così si rinnovelli
Quest'unione de'Fratelli.

LA CHAINE

1. Allons, Compagnons, allons, Maîtres
De cet Ordre sublime,
Faisons avec nos rimes,
Que chacun de nous s’exerce
À tirer de nouveaux coups
En l’honneur des Frères.

2. Le monde est curieux 
De savoir nos ouvrages ;
Mais nous garderons dans nos cœurs
Les secrets bien cachés
Ils ne sauront pas seulement 
Comment boivent les Freres.

3. Ceux qui se vantent de nos signes
Sont aussi sots que l’homme qui croit
 Savoir ce qu'il ne voit pas,
Et nous jamais nous ne daignerons
Les compter parmi nous
Sans le titre de Frères.

4. Notre science est édifiée
Sur l’amour et sur l’égalité,
Sur la pitié envers le prochain,
Et sur le bien-agir.
La loi des Frères
Ne sort jamais de ces règles.

5. On a vu de tout temps, 
Des Monarques, des Princes, 
Changer leurs armes guerrières
Pour un simple tablier,
 Et toujours se glorifier 
Du grand nom de Frère.

6. Pardonne, amour, si tes nymphes 
Ne sont point parmi nous ;
Car où ton nom résonne
Tout est faute et artifice,
Les traîtresses ne sauraient
Garder le secret des Frères.

CHŒUR

Joignons-nous main en main, 
Tenons-nous ferme ensemble, 
En dépit de qui frémit
Pour ce nœud noble et souverain,
Et cette union des Frères
De cette façon se renouvelle

Enzo Samaritani a créé une partition nouvelle pour ce texte :

 Autres chansons en italien

Retour au sommaire de la Canzonetta de 1750 à Naples :

Retour au sommaire du Chansonnier :