La Loge de Cythère

En cliquant ici (midi) ou ici (MP3), vous entendrez le fichier de l'air Quand l'amour naquit à Cythère, séquencé par B. A.

Ces pages sont les pp. 305 à 310 du Code Récréatif des Francs-Maçons.

L'auteur en est Jean Pierre Simon Boubée, présenté plus en détail sur une de nos pages consacrée à sa première chanson.

Le thème est ici celui, fréquent, de l'Amour maçon.

La Loge de Cythère

OU

L'INITIATION DE L'AMOUR

POT-POURRI.

Paroles du Frère Boubée.

Air : Quand l'Amour naquit à Cythère (cliquez ici pour voir la partition)

Des bosquets charmants de Cythère,
Un jour la Déesse permit
Qu'au fond d'un jardin solitaire
D'Eden la Loge s'établît.

L'Architecte le plus habile
Fut commandé pour ces travaux
Et des Grâces la main agile
Disposa les matériaux (bis)

 

Air : Femmes voulez-vous éprouver ? (cliquez ici pour voir la partition et ici (midi) ou ici (MP3)  pour entendre le fichier, séquencé par David C.) 

On plaça deux globes de lys
Sur un superbe amphithéâtre ;
Au centre le trône fut mis,
Entre deux colonnes d'albâtre.
Puis on fit régner à l'entour
Une légère architecture ;
Et l'on plaça dans ce séjour,
Tous les trésors de la nature.

 

 Air : Ce mouchoir, belle Raimonde (voir cette partition)

On invite à la séance
Tous les Maçons reconnus,
Qui, par mainte expérience,
Jusqu'à cinq sont parvenus.
Ce sera là le vrai type
Auquel on les connaîtra ;
Et l'on s'arrête en principe
Que par cinq tout se fera.

Air du vaudeville de Figaro 

Or, pour commencer l'affaire,
Tandis qu'on se met en train,
Zéphir, d'une aile légère,
Court disposer le scrutin ;
Et tandis qu'on délibère,
A chacun, d'un air malin,
Il présente ... un bulletin.

 

Air : Comme j'aime mon Hippolyte (voir cette partition)

Sur le trône de la beauté,
Qui placer, sinon la Déesse ?
Vénus, à l'unanimité,
Doit régner en grande maîtresse.
L'Amitié, d'un tour de scrutin,
Devient la soeur dépositaire ;
Pour trésorier on prend l'Hymen,
Et le plaisir pour secrétaire.

 

Air : C'était l'ancienne méthode

Le groupe pyrénéen "Eths Bandolets" a enregistré une chanson de ce titre, mais rien ne nous garantit que ce soit la bonne ...

Après qu'on eût fait la nomination,
On proposa l'affiliation
Des soeurs qui, de l'initiation,
Pouvaient représenter les preuves.

Ensuite on fit la proposition
De procéder à la réception
D'Amour, qui fut, sans opposition,
Admis à subir les épreuves.

 

 

 Air du menuet d'Exaudet (voir cette partition)

Point de bruit,
On conduit
Le profane :
Au silence au même instant,
Pour ce fait important,
Chaque soeur se condamne ;
En bandeau,
Sans flambeau,
Sans défense,
De l'air le plus suppliant,
Le petit innocent

S'avance.
Avec douceur il s'annonce ;
On ne fait point de réponse ;
Cependant
Il se sent
A la porte ;
Hélas ! si près du bonheur,

Manquerait-il de coeur ?
Le désir le transporte ...
Par l'assaut,
Puisqu'il faut
Qu'il s'annonce,
A la porte il va plus fort,
Et du premier effort
L'enfonce.

 

 Air : Du haut en bas (cliquez ici pour voir la partition et ici pour entendre l'air) 

Que voulez-vous ?
Parlez, profane téméraire,
Que voulez-vous ?
Lui dit la maîtresse en courroux ...
- Quoi ! vous vous mettez en colère,
Mes Soeurs, lorsque le petit frère
Entre chez vous.

 

 Air du pas redoublé (cliquez ici pour voir la partition et ici pour entendre l'air)

Profane, pour entrer céans,
Il faut faire ses preuves ;
Il faut d'abord sur vos cinq sens
Qu'on fasse cinq épreuves ...

- Eprouver ses sens est si doux
Auprès de ce qu'on aime,
Que j'irai sans peine avec vous,
Mes soeurs, à la sixième.

 

 Air : Vous m'entendez bien (cliquez ici pour voir cette partition et ici pour entendre l'air) 

Chaque soeur prit, assure-t-on,
L'Amour à sa discrétion.
Pour en faire un bon frère,
Eh bien !
Chacune lui fit faire
Vous m'entendez bien.

 

 Air : Vive Henri quatre - cliquez ici pour voir la partition et ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre l'air 

 

Fêtons ce frère,
Il connaît nos secrets ;
Car à Cythère,
Comme dans nos banquets,
On finit l'affaire
Par le baiser de paix. 

On trouve, sous le titre L'initiation de l'Amour, le même texte, avec la même mention d'auteur, aux pages 33 à 38 de la Lyre maçonnique de 1810.

On le retrouve encore, sans référence d'auteur, aux pp. 188-94 du Nouveau Code récréatif des Francs-Maçons.

Retour au sommaire du Code récréatif :

Copie de Gr00.gif (4742 octets)