Vive Henri Quatre

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier réalisé en son temps par Thierry Klein pour son excellent site (malheureusement disparu) Chansons populaires et enfantines et maintenant repris sur une des pages du sympathique site Culture libre. 

En cliquant ici, vous pourrez entendre (fichier wav, 274 ko) le début de la version donnée par la Capella Antiqua Bambergensis sur le CD E Dame Jolie (Koch 3-1037-2)

 

Il s'agit, en ce qui concerne le premier couplet, d'un air populaire de la fin du XVIe (vers 1600), composé du vivant du grand roi.

Vive Henry quatre !
Vive ce roy vaillant !
Ce diable à quatre
A le triple talent
De boire et de battre
Et d'être un vert galant.

Il fut repris en 1774 par Charles Collé (1709-83) dans la comédie la Partie de Chasse d'Henri IV, où trois autres couplets s'y rajoutèrent. Ce complément eut un grand succès à l'avènement de Louis XVI, à qui l'on souhaitait ainsi de ressembler au bon roi Henri qui avoir laissé un si bon souvenir dans la mémoire du peuple de France.

Il fut harmonisé en 1826, dans l'opéra-comique du même nom, par François-Henri Castil-Blaze (1784-1857). 

Cette chanson incarnait tellement l'image de la royauté idéale que, sous la Restauration, c'était un hymne quasi officiel - que, à cause de son refrain J'aimons les filles et j'aimons le bon vin, on évitait cependant de jouer devant les personnes royales : pour accueillir le roi ou des membres de la famille royale, quand ils faisaient leur entrée dans une cérémonie publique, on utilisait plutôt Où peut-on être mieux qu'au sein de sa famille?, air tiré de la comédie musicale Lucile (1769) d'André-Modeste Grétry (1741-1813) et dont les paroles sont de Jean-François Marmontel (1723-1799). (source : Quid.fr)

Au diable guerres, 
Rancunes et partis, 
Comme nos pères, 
Chantons en vrais amis 
Au choc des verres, 
Les roses et les lys! 
Chantons l'antienne 
Qu'on chant'ra dans mille ans, 
Que Dieu maintienne 
En paix ses descendants 
Jusqu'à c'qu'on prenne 
La lune avec les dents.
Vive la France, 
Vive le roi Henri! 
Qu'à Reims on danse, 
Disant comme à Paris 
Vive la France, 
Vive le roi Henri ! 
J'aimons les filles, 
Et j'aimons le bon vin 
De nos bons drilles 
Voilà tout le refrain (ou : Voilà le gai refrain)
J'aimons les filles 
Et j'aimons le bon vin ! 
Moins de soudrilles 
Eussent troublé le sein 
De nos familles 
Si l'ligueux plus humain 
Eût ainsi aimé les filles 
Eût aimé le bon vin ! 

Il en existait cependant une version plus conforme, intitulée Le retour des Princes Français à Paris :

La paix ramène 
Tous les Princes Français 
Chantons l'antienne, 
Aujourd'hui désormais 
Que ce bonheur tienne 
Vive le Roi ! Vive la Paix ! 
Vive la France 
Et les sages Bourbons 
Plein de clémence, 
Dont tous les coeurs sont bons ! 
La Paix, l'abondance 
Viendront dans nos cantons. 
Quelle joie extrême 
Vivi, vive d'Artois ! 
Duc d'Angoulême ! 
Chantons tous à la fois 
Louis dix-huitième, 
Descendant de nos rois ! 
Le diadème 
De France est pour un Roi, 
Notre voeu même 
Est la raison pourquoi, 
Oui, Louis nous aime, 
Vive, vive le Roi ! 
Plus de tristesse, 
Vive, vive Louis ! 
Princes, princesses, 
Nous sommes réjouis, 
Que les allégresses 
Règnent dans tous pays ! 

Tirée des Chants et chansons populaires de la France (Tome I) sur le site de la BNF, vous trouverez ci-dessous une ancienne édition de la chanson:

Chansons de ce site utilisant cet air : 1, 2, 3

Retour au sommaire des airs profanes :

Retour au sommaire du Chansonnier :