Hail, Masonry divine!

Pour entendre le fichier midi de l'air (dans la version de la Lire) de la 1ère partition, cliquez ici 

Pour entendre le fichier midi de la 2e partition ci-dessous (Masonic Lodge Music) pour cet air, séquencé par David C., cliquez ici

 Cliquez ici pour entendre le fichier midi de la partition d'Odense, séquencé par Christophe D.

Les paroles de cette chanson datant du XVIIIe sont souvent attribuées (mais cette attribution semble douteuse puisque, comme mentionné plus bas, on les trouve déjà dans un livre de 1756 !) au célèbre maçon William Preston (1742-1818), auteur de Illustrations of Masonry en 1772 (portrait ci-contre)

Nous en avons trouvé un certain nombre de partitions.

 

Masonry, Divine Art

Hail, Masonry divine!
Glory of ages shine,
Long may'st thou reign:
Where'er thy lodges stand,
May they have great command,
And always grace the land,
Thou Art divine!

Great fabric, still arise,
And grace the azure skies,
Great are thy schemes!
Thy noble orders are
Matchless beyond compare:
No art with thee can share,
Thou Art divine!

Hiram, the architect,
Did all the Craft direct
How they should build.
Sol'mon, great Israel's king,
Did mighty blessings bring,
And left us room to sing,
Hail, royal art!

Maçonnerie, Art divin

Salut ! divine maçonnerie, 
Gloire des siècles, brille, 
Puisses-tu demeurer 
Partout où tes loges existent 
Puissent-elles rayonner 
Et toujours orner le pays 
Toi, Art divin ! 

De grands monuments s’élèvent encore
Qui touchent l'azur des cieux 
Grands sont tes projets 
La noblesse de tes ordres 
Est sans comparaison 
Nul art ne peut rivaliser avec toi 
Toi, Art divin !

Hiram l'architecte 
Enseigna à tous les membres de l'Art 
Comment bâtir. 
Salomon, grand roi d'Israël 
Fit pleuvoir maintes bénédictions 
Et nous laissa la place de chanter 
Salut, Art royal !

Les affaires sont les affaires : ces cruchons ont été fabriqués en Grande-Bretagne (fin XVIIIe), respectivement à Sunderland (à gauche) et à Liverpool (à droite) en vue de l'exportation aux Etats-Unis (George Washington figure sur l'autre face !) - images empruntées au très riche site du Phoenixmasonry Masonic Museum. Ils témoignent de la popularité de la chanson. 

Partition du Masonick Minstrel (sur l'air du God save the King) :

Selon le Ahiman Rezon de Dermott (1756), Preston lui-même, et le Masonick Minstrel de 1816 (pages 13 et 14, ci-dessous), le texte se chante - comme D'ONGEVEINSDHEID de la Lire maçonne - sur l'air du God save the King.

Partition du Masonic Lodge Music :

Selon le Masonic Lodge Music de 1903 (qui ne reprend que deux des trois couplets), le thème musical est dénommé Italian Hymn.

Partition d'Odense

Nous avons trouvé encore une autre édition de cette chanson dans le recueil d'Odense de 1778. Comme toutes celles de ce chansonnier, elle présente l'intérêt particulier d'être bilingue : en vis-à-vis du texte anglais (aux pages 76 et 77) figure (avec les mêmes numéros de page) sa traduction (en caractères gothiques) en danois.


 

  

Mais en plus ce chansonnier donne pour cet air, comme on le voit à la page correspondante de la table des matières, la partition suivante (G, pp. 8-9 de l'annexe) :


 

   

Comme on le voit ci-dessus, il est mentionné, au-dessus du texte, que cet air serait celui de Freunde ! wolt ihr es wohl glauben de Herbing ; nous n'avons rien trouvé sur un tel air. 

On trouvera encore une autre partition - semblable à celle ci-dessus de Masonic Lodge Music pour une des deux voix - à la p. 134 du freemason's monitor de Thomas Smith Webb, qui désigne cet air comme une Installation Ode.

On trouvera encore une autre partition à une page du chapitre Masonic odes and hymns du site de la Grand Lodge of British Columbia and Yukon.

Other english-speaking songs

Retour à Ahiman Rezon :

Retour au Masonick Minstrel :